Accueil » Résultats Pros. » La Route d’Occitanie

La Route d’Occitanie

Sur la Page :

La Route d’Occitanie 2020
La Route d’Occitanie 2019 – 2018
La Route du Sud 2017 (Classement)


Palmarès de la Route du Sud (Vainqueurs)



La Route d’Occitanie La Dépêche du Midi 2020 (Du 1 Au 4 Août 2020)

Roadbook 2020 (pdf) : https://www.laroutedoccitanie.fr/wp-content/uploads/2020/07/RDO_Roadbook_2020.pdf

ATTENTION !!! Les résultats des étapes (Quand je les aurai !) seront publié (en principe) le lendemain des étapes. Merci.

99427914_2678399342264205_117960714143924224_o

Lundi 3 Août 2020. Etape 3 Saint-Gaudens – Col de Beyrède 163,5 Km

Route d’Occitanie – La Dépêche du Midi : Bernal s’impose au col de Beyrède et s’empare du maillot de leader

Revue de presse Publié le 03/08/2020 La Dépêche du Midi Sacha Tisic

Troisième étape de la route d’Occitanie entre Saint-Gaudens (Haute-Garonne) et le col de Beyrède (Hautes-Pyréennes) pour les 142 coureurs encore en course. Une étape sinueuse de 163,5 kilomètres, dédiée aux grimpeurs, et qui a vu la victoire d’Egan Bernal.

Ce lundi 3 août, les conditions étaient aussi clémentes que la veille pour les 142 coureurs de la route d’Occitanie, avec un thermomètre qui affichait 17 degrés au départ de l’épreuve. Celle-ci, longue de 163,5 kilomètres entre Saint-Gaudens (Haute-Garonne) et le col de Beyrède (Hautes-Pyréennes), était taillée sur-mesure pour les grimpeurs. Ça n’a pas loupé : Egan Bernal, friand d’ascensions, a remporté cette troisième étape.
12ème au classement général avant la troisième étape, le Colombien, dernier vainqueur du Tour de France, réalise la bonne opération au classement en remportant cette épreuve. Le grimpeur, pressenti pour remporter ce tracé, a fait la course en tête du peloton avec son équipe, Ineos, pendant les 163,5 kilomètres. Avec cette victoire, il prend la tête du classement général au détriment de Bryan Coquard, qui n’a pas réussi à figurer dans les 50 premiers arrivés aujourd’hui. Pavel Sivakov, le Russe qui s’entraîne en Occitanie, termine deuxième et place royalement Ineos sur le podium. Astana complète le podium du jour avec le Russe Aleksander Vlasov.

Calmejane forte tête

Impressionnant tout au long de la course, Lilian Calmejane (Total Direct Energie) s’est détaché dès le deuxième kilomètre accompagné de Benoit Cosnefroy (AG2R La Mondiale), Harold Tejada (Astana Pro Team), Matthieu Ladagnous (Groupama FDJ), Julien Bernard (Trek – Segafredo), Georg Zimmermann (CCC Team), Julien Trarieux ( Nippo Delko One) et Joan Bou (Euskaltel – Euskadi). Une échappée qui a oscillé entre une et quatre minutes durant toute la course, avant d’être rattrapée à 10 kilomètres de l’arrivée sous l’impulsion d’Ineos et d’Astana Team.
Calmejane, l’Albigeois, a terminé en tête sur le premier sprint intermédiaire, restant leader lors de l’ascension du cap de la Serre et du col de Port de Barès. Il réussit ensuite à rester aux coudes à coudes dans les derniers instants du parcours, mais ne termine pas dans les 30 premiers. Il fait toutefois figure de favori pour terminer meilleur grimpeur de la route d’Occitanie. Sacha Tisic

Classement Général (Top 10) à l’issue de la 3ème étape

1 BERNAL GOMEZ Egan Arley (COL) INS 13h33’57 »
2 SIVAKOV Pavel (RUS) INS à 14 »
3 VLASOV Aleksandr (RUS) AST à 23 »
4 PINOT Thibaut (FRA) GFC à 41 »
5 MOLLEMA Bauke (NED) TFS à 01’15 »
6 BARGUIL Warren (FRA) ARK à 01’19 »
7 PORTE Richie (AUS) TFS à 01’21 »
8 BARDET Romain (FRA) ALM à 01’28 »
9 VALLS FERRI Rafael (ESP) TBM à 01’49 »
10 REICHENBACH Sébastien (SUI) GFC  »
11 ROCHAS Rémy (FRA) NDP à 02’05 »

Classement (Top 10) Etape 3

1 BERNAL GOMEZ Egan Arley (COL) INS 4h36’44 »
2 SIVAKOV Pavel (RUS) INS 4h36’54 » à 10 »
3 VLASOV Aleksandr (RUS) AST 4h37’01 » à 17 »
4 PINOT Thibaut (FRA) GFC 4h37’15 » à 31 »
5 MOLLEMA Bauke (NED) TFS 4h37’49 » à 01’05 »
6 BARGUIL Warren (FRA) ARK 4h37’53 » à 01’09 »
7 PORTE Richie (AUS) TFS 4h37’55 » à 01’11 »
8 BARDET Romain (FRA) ALM 4h38’02 » à 01’18 »
9 REICHENBACH Sébastien (SUI) GFC 4h38’23 » à 01’39 »
10 VALLS FERRI Rafael (ESP) TBM  »  »

11 ROCHAS Rémy (FRA) NDP 4h38’39 »
13 MADOUAS Valentin (FRA) GFC 4h38’49 » à 02’05 »
14 VUILLERMOZ Alexis (FRA) ALM  »  »
15 ELISSONDE Kenny (FRA) TFS 4h39’00 » à 02’16 »
16 GALLOPIN Tony (FRA) ALM 4h39’07 » à 02’23 »
24 GUILLONNET Adrien (FRA) AUB 4h39’54 » à 03’10 »
25 CHEREL Mikael (FRA) ALM  »  »
33 ARMIRAIL Bruno (FRA) GFC 4h41’55 » à 05’11 »
34 FROOME Chris (GBR) INS  »  »
38 FERASSE Thibault (FRA) NRL 4h42’58 » à 06’14 »
66 CALMEJANE Lilian (FRA) TDE 4h50’23 » à 13’39 »

Classement général (Top 10) Sprint

1 COQUARD B. BVC 37
2 COLBRELLI S. TBM 35
3 BERNAL GOMEZ E. INS 29
4 VIVIANI E. COF 25
5 PASQUALON A. CWG 23
6 VENTURINI C. ALM 22
7 CALMEJANE L. TDE 16
8 BONIFAZIO N. TDE 15
9 SIVAKOV P. INS 13
10 DE KLEIJN A. RIW 13
11 BARGUIL W. ARK 12

Classement Général Meilleur Grimpeur

1 CALMEJANE L. TDE 33
2 TEJADA CANACUE H. AST 20
3 BERNARD J. TFS 16
4 ZIMMERMANN G. CCC 14
5 BERNAL GOMEZ E. INS 12
6 MARQUEZ ROMAN M. EKP 10
7 SIVAKOV P. INS 10
8 COSNEFROY B. ALM 10
9 VLASOV A. AST 8
10 LADAGNOUS M. GFC 8

Classement Général (Top 10) Meilleur Jeune

1 BERNAL GOMEZ Egan Arley INS 13h33’57 »
2 SIVAKOV Pavel INS à 14 »
3 VLASOV Aleksandr AST à 23 »
4 ROCHAS Rémy NDP à 02’05 »
5 INKELAAR Kevin TBM à 02’09 »
6 ADOUAS Valentin GFC à 02’15 »
7 GARCIA SOSA Jhojan Orlando CJR à 02’33 »
8 CARBONI Giovanni BCF à 03’16 »
9 EG Niklas TFS à 03’38 »
10 CUADROS MORATA Alvaro CJR à 04’06 »

Classement Général (Top 10) par Equipe

1 GROUPAMA – FDJ GFC 40h46’36 »
2 TREK – SEGAFREDO TFS 40h46’53 » à 17 »
3 TEAM INEOS INS 40h47’14 » à 38 »
4 AG2R LA MONDIALE ALM 40h48’07 » à 01’31 »
5 BAHRAIN – MCLAREN TBM 40h48’22 » à 01’46 »
6 ASTANA PRO TEAM AST 40h49’15 » à 02’39 »
7 CAJA RURAL – SEGUROS RGA CJR 40h51’22 » à 04’46 »
8 TEAM ARKEA – SAMSIC ARK 40h57’30 » à 10’54 »
9 BARDIANI CSF FAIZANE’ BCF 40h59’12 » à 12’36 »
10 EQUIPO KERN PHARMA EKP 40h59’40 » à 13’04 »


Dimanche 2 Août 2020. Etape 2 Carcassonne – Cap Découverte 174,5 Km

Route d’Occitanie – La Dépêche du Midi : Colbrelli remporte la deuxième étape, Coquard reste premier au général

Revue de presse Publié le 02/08/2020 La Dépêche du Midi Sacha Tisic

Coup d’envoi de la deuxième étape de la route d’Occitanie ce dimanche 2 août, avec un parcours de 174,5 kilomètres entre Carcassonne (Aude) et Cap’ Découverte (Tarn). Un itinéraire favorable aux sprinteurs, qui a vu la victoire de l’Italien Sonny Colbrelli. 

Il faisait 15 degrés de moins ce dimanche 2 août, au départ de la deuxième étape de la route d’Occitanie entre Carcassonne (Aude) et Cap’Découverte (Tarn). Des conditions clémentes après une première étape torride, remportée par le Français Bryan Coquart (B&B Hotels-Vital Concept). Un tracé avantageux pour les sprinteurs, avec moins de montées que lors de la première étape, et une victoire de Sonny Colbrelli.

Un départ sur les chapeaux de roues

Très vite lors de la course, une échappée de six cyclistes s’est détachée du peloton. Avec à sa tête l’Allemand Nikodemus Holler (Bike Aid), le Français Samuel Leroux (Natura4ever – Roubaix – Lille Métropole), le Japonais Fumiyuki Beppu (Nippo Delko Provence), le Polonais Michal Paluta (CCC Team), le Danois Emil Nygaard Vinjebo (Riwal Readynez Cycling Team) et l’Espagnol Ibai Azurmendi Sagastibeltza (Euskatel – Euskadi). À tel point que les coureurs de tête comptent près de sept minutes d’avance dès 15 kilomètres, une avance maintenue lors de la montée du Sor et portée à 8 minutes et 30 secondes après 30 kilomètres. L’échappée se stabilise autour des 50 kilomètres à sept minutes et 30 secondes devant le peloton. Il faudra attendre le kilomètre 160 pour voir l’écart se réduire de manière significative, passant sous la barre des « une minute », sous l’impulsion du peloton, emmené par B&B Hotels-Vital Concept, Total Direct Energie, Cofidis et Bahrain-McLaren.

Les sprinteurs récompensés

Les sprinteurs ont fait la différence sur la toute fin, Bryan Coquard manque de réaliser le doublé, déjà vainqueur de l’étape du samedi 1er août, et termine à la place de Dauphin. Il conserve au général la place de leader. L’Italien Sonny Colbrelli (Bahrain-McLaren) remporte l’étape, et confirme sa troisième place de samedi dernier. Niccolo Bonifazio complète le podium. Une course qui, comme annoncée, a réussi aux sprinteurs.

Romain Bardet blessé au coude

Lors d’un dépannage, Romain Bardet (AG2R La Mondiale) a chuté dans les voitures de service et s’est blessé au coude. Dans un premier temps sans gravité, cette blessure pourrait finalement s’avérer plus importante que prévu. Le coureur a toutefois rejoint le peloton après la chute, et a terminé non sans mal la course. Deux abandons sont intervenus, ceux de Julien Simon (Total Direct Energie) et August Jensen (Riwal Readynez Cycling Team). Sacha Tisic

Classement Général (Top 10) à l’issue de la 2ème étape

1 Bryan COQUARD BVC 08:57:07 0:00
2 Sonny COLBRELLI TBM 08:57:09 0:02
3 Elia VIVIANI COF 08:57:17 0:10
4 Lilian CALMEJANE TDE 08:57:18 0:11
5 Niccolò BONIFAZIO TDE 08:57:19 0:12
6 Michal PALUTA CCC 08:57:19 0:12
7 Emil Nygaard VINJEBO RIW 08:57:19 0:12
8 Ibai AZURMENDI SAGASTIBELTZA FOR 08:57:22 0:15
9 Andreas Lorentz KRON RIW 08:57:22 0:15
10 Clement VENTURINI ALM 08:57:23 0:16

Classement (Top 10) Etape 2

1 Sonny COLBRELLI TBM 04:22:23 0:00
2 Bryan COQUARD BVC 04:22:23 0:00
3 Niccolo BONIFAZIO TDE 04:22:23 0:00
4 Arvid DE KLEIJN RIW 04:22:23 0:00
5 Clément VENTURINI ALM 04:22:23 0:00
6 Andrea PASQUALON CWG 04:22:23 0:00
7 Matteo MALUCELLI CJR 04:22:23 0:00
8 Elia VIVIANI COF 04:22:23 0:00
9 Warren BARGUIL ARK 04:22:23 0:00
10 David GONZALEZ LOPEZ CJR 04:22:23 0:00

Classement général (Top 10) Sprint

1 Bryan COQUARD BVC 37
2 Sonny COLBRELLI TBM 35
3 Elia VIVIANI COF 25
4 Andrea PASQUALON CWG 23
5 Clement VENTURINI ALM 22
6 Niccolò BONIFAZIO TDE 15
7 Egan Arley BERNAL GOMEZ INS 14
8 Arvid DE KLEIJN RIW 13
9 Anthony MALDONADO AUB 12
10 Lilian CALMEJANE TDE 10

Classement Général Meilleur Grimpeur

1 Andreas Lorentz KRON RIW 10
2 Marti MARQUEZ ROMAN EKP 10
3 Fumiyuki BEPPU NDP 6
4 Lilian CALMEJANE TDE 6
5 Emil Nygaard VINJEBO RIW 5
6 Antonio ANGULO SAMPEDRO FOR 3
7 Théo DELACROIX CWG 3
8 Nikodemus HOLLER BAI 3
9 Ibai AZURMENDI SAGASTIBELTZA FOR 2
10 Samuel LEROUX NRL 2

Classement Général (Top 10) Meilleur Jeune

1 Michal PALUTA CCC 08:57:19 0:00
2 Ibai AZURMENDI SAGASTIBELTZA FOR 08:57:22 0:03
3 Andreas Lorentz KRON RIW 08:57:22 0:03
4 Egan Arley BERNAL GOMEZ INS 08:57:23 0:04
5 Marti MARQUEZ ROMAN EKP 08:57:23 0:04
6 Aleksandr VLASOV AST 08:57:23 0:04
7 Jordi LOPEZ CARAVACA EKP 08:57:23 0:04
8 Pavel SIVAKOV INS 08:57:23 0:04
9 Jhojan Orlando GARCIA SOSA CJR 08:57:23 0:04
10 Niklas EG TFS 08:57:23 0:04

Classement Général (Top 10) par Equipe

1 AG2R LA MONDIALE 02:52:09 0:00
2 RIWAL READYNEZ CYCLING TEAM 02:52:09 0:00
3 CIRCUS – WANTY GOBERT 02:52:09 0:00
4 CAJA RURAL – SEGUROS RGA 02:52:09 0:00
5 TEAM ARKEA – SAMSIC 02:52:09 0:00
6 TREK – SEGAFREDO 02:52:09 0:00
7 EQUIPO KERN PHARMA 02:52:09 0:00
8 ASTANA PRO TEAM 02:52:09 0:00
9 NATURA4EVER – ROUBAIX – LILLE METROPOLE 02:52:09 0:00
10 ST MICHEL – AUBER 93 02:52:09 0:00


Samedi 1 Août 2020. Etape 1 Saint-Affrique – Cazouls-les-Béziers 187 Km

Route d’Occitanie – La Dépêche du Midi : le Français Bryan Coquard remporte la première étape

Revue de presse Publié le 01/08/2020 la Dépêche du Midi Sacha Tisic

Après un arrêt forcé et des tours reportés, le cyclisme fait son grand retour avec la première étape de la route d’Occitanie, qui a eu lieu ce samedi 1er août. 147 coureurs issus de 21 équipes différentes ont pris le départ depuis Saint-Affrique pour rallier Cazouls-les-Béziers. Le Français Bryan Coquard a remporté la première étape.

À défaut de pouvoir se délecter d’échappées endiablées sur les routes du Tour de France, les amateurs de cyclisme suivent avec attention la route d’Occitanie-2020, où quelques coureurs prestigieux comme Chris Froome ou Thibaut Pinot se sont donné rendez-vous. Ce samedi 1er août sonnait le coup d’envoi de quatre jours de compétition pour les 147 cyclistes et les 21 équipes. Une première étape de 187 km entre Saint-Affrique (Aveyron) et Cazouls-les-Béziers (Hérault), flirtant parfois avec les 40 degrés, et qui a vu s’imposer contre toutes attentes Bryan Coquard de l’équipe B&B Hotels – Vital concept. Elia Viviani, de l’équipe Cofidis, termine dauphin de l’étape. L’échappée composée de cinq coureurs, en tête de la première à quasiment la dernière minute, peut nourrir des regrets.

Lilian Calmejane défait lors du sprint final

Il avait fait la course en tête durant l’intégralité du parcours, avec l’échappée, mais s’est fait reprendre à 15 kilomètres de la fin. Le régional de l’étape Lilian Calmejane (Total Direct Energie), originaire d’Albi, était aux coude-à-coude avec Andreas Lorentz Kron (Riwal Readynez Cylcing Team), Marti Marquez Roman (Equipo Kern Pharma), Antonio Angulo Sampredo (Euskatel – Euskadi) et Théo Delacroix (Circus – Wanty Gobert). Il a réussi à se défaire des deux cyclistes espagnols et du Français pour s’offrir un duel final avec le Danois, Andreas Lorentz Kron. Hélas, déstabilisé par de fortes bourrasques de vents à l’arrivée, et pressé par la Team Ineos en tête du peloton, l’Albigeois termine 11e. Une place ô combien décevante au regard de son étape.

Un classement fait de surprises

Hormis Elia Viviani, le classement général de la première étape est fait de surprise. Le Français Bryand Coquard décroche sa cinquième étape sur la route d’Occitanie à 28 ans. Sonny Colbrelli (Bahrain – McLaren), Andrea Pasqualon (Circus – Wanty Gobert) et Clément Venturini (AG2R la mondiale) occupent respectivement la troisième, quatrième et cinquième places. À noter que Thibaut Pinot a été retardé suite à une chute, sans gravité, près de la ligne d’arrivée. Il ne figure pas dans le Top 30, tout comme nombre de favoris.

Deux abandons d’entrée de jeu

Deux cyclistes ont dû abandonner lors de cette première étape. Il s’agit du Français Jordan Levasseur (Natura4ever – Roubaix – Lille Métropole) et de l’Allemand Matthias Schnapka (Bike Aid). Sacha Tisic

Classement Général (Top 10) à l’issue de la 1er étape

1 Bryan COQUARD BVC 04:34:50 0:00
2 Elia VIVIANI COF 04:34:54 0:04
3 Lilian CALMEJANE TDE 04:34:55 0:05
4 Sonny COLBRELLI TBM 04:34:56 0:06
5 Andreas Lorentz KRON RIW 04:34:59 0:09
6 Andrea PASQUALON CWG 04:35:00 0:10
7 Clément VENTURINI ALM 04:35:00 0:10
8 Egan Arley BERNAL GOMEZ INS 04:35:00 0:10
9 Josef ERNÝ CCC 04:35:00 0:10
10 Romain BARDET ALM 04:35:00 0:10

Classement (Top 10) 1er étape

1 COQUARD Bryan (FRA) B&B Hotels-Vital Concept 4h35’00 »
2 VIVIANI Elia (ITA) Cofidis, Solutions Credits m.t.
3 COLBRELLI Sonny (ITA) Bahrain-McLaren m.t.
4 PASQUALON Andrea (ITA) Circus-Wanty Gobert-Tormans m.t.
5 VENTURINI Clement (FRA) AG2R La Mondiale m.t.
6 BERNAL Egan (COL) Arley Team Ineos m.t.
7 CERNY Josef (CZE) CCC Team m.t.
8 BARDET Romain (FRA) AG2R La Mondiale m.t.
9 MALDONADO Anthony (FRA) St. Michel – Auber 93 m.t.
10 VAN DER LIJKE Nicky (NED) Roompot-Charles m.t.

Classement général (Top 10) Sprint

1 Bryan COQUARD BVC 20
2 Elia VIVIANI COF 17
3 Sonny COLBRELLI TBM 15
4 Andrea PASQUALON CWG 13
5 Clément VENTURINI ALM 11
6 Lilian CALMEJANE TDE 10
7 Egan Arley BERNAL GOMEZ INS 10
8 Josef ERNÝ CCC 9
9 Romain BARDET ALM 8
10 Anthony MALDONADO AUB 7

Classement Général Meilleur Grimpeur

1 Andreas Lorentz KRON RIW 10
2 Marti MARQUEZ ROMAN EKP 10
3 Lilian CALMEJANE TDE 6
4 Théo DELACROIX CWG 3
5 Antonio ANGULO SAMPEDRO FOR 3

Classement Général (Top 10) Meilleur Jeune

1 Andreas Lorentz KRON RIW 04:34:59 0:00
2 Egan Arley BERNAL GOMEZ INS 04:35:00 0:01
3 Niklas EG TFS 04:35:00 0:01
4 Marti MARQUEZ ROMAN EKP 04:35:00 0:01
5 Johan Orlando GARCIA SOSA CJR 04:35:00 0:01
6 Ivan MORENO SANCHEZ EKP 04:35:00 0:01
7 Joan BOU COMPANY FOR 04:35:00 0:01
8 Alessandro MONACO BCF 04:35:00 0:01
9 Scott DAVIES TBM 04:35:00 0:01
10 Jordi LOPEZ CARAVACA EKP 04:35:00 0:01

Classement Général (Top 10) par Equipe

1 AG2R LA MONDIALE 13:45:00 0:00
2 CIRCUS – WANTY GOBERT 13:45:00 0:00
3 TREK – SEGAFREDO 13:45:00 0:00
4 EQUIPO KERN PHARMA 13:45:00 0:00
5 NATURA4EVER – ROUBAIX – LILLE METROPOLE 13:45:00 0:00
6 TEAM INEOS 13:45:00 0:00
7 ST MICHEL – AUBER 93 13:45:00 0:00
8 B&B HOTELS – VITAL CONCEPT P / B KTM 13:45:00 0:00
9 BAHRAIN – MCLAREN 13:45:00 0:00
10 EUSKALTEL – EUSKADI 13:45:00 0:00

DirectVelo Interview Bryan Coquard Par Nicolas Mabyle

C’est un succès qui restera sans doute longtemps dans sa mémoire. Certes, Bryan Coquard a déjà eu l’occasion de lever les bras un grand nombre de fois dans sa carrière. Mais ce samedi, c’est après plus de quatre mois sans la moindre compétition que « le Coq » a décroché, dans les rues de Cazouls-les-Béziers (Hérault), la 1ère étape de la Route d’Occitanie (voir classements). La première étape de l’épreuve marquait le retour du cyclisme professionnel en France, 140 jours après la fin de Paris-Nice. “C’est une bonne journée pour moi et pour l’équipe. On a bien travaillé pendant cette coupure forcée. C’est top de commencer de cette façon, ça nous met dans une bonne dynamique. L’entraînement, ça reste l’entraînement. La course, c’est différent. Je suis très content de gagner aujourd’hui (samedi), d’autant plus devant (Elia) Viviani. La condition et les sensations sont très bonnes”, s’est félicité le sprinteur de la formation B&B Hôtels-Vital Concept au pied du podium protocolaire.
Ce succès, son premier depuis une étape de l’Artic Race, en Norvège, en août dernier, s’est dessiné dans les tous derniers mètres du sprint final. “C’était tortueux. Jens Debusschere m’a parfaitement emmené, on était en tête aux 300 mètres. Puis Colbrelli et Viviani m’ont fait l’intérieur. Colbrelli a lancé directement mais il s’est rassis à 150 mètres de la ligne. J’étais toujours dans la roue de Viviani et j’ai réussi à le passer à 20-30 mètres de la ligne, même pas… Cette victoire s’est jouée au jeté de vélo”.

« JE SUIS DÉJÀ CONCENTRÉ SUR L’OBJECTIF DU TOUR DE FRANCE »

Quelques heures avant qu’il ne lève les bras, l’athlète de 28 ans était déjà ravi à la simple idée de pouvoir retrouver la compétition. “On était évidemment super excités et enthousiastes mais avec quand même du stress et des questionnements. On ne savait pas ce qui allait se passer et quel allait être le niveau de chacun. Tout le monde a travaillé dur depuis le confinement. Les 20 premiers kilomètres, ça m’a fait bizarre et ensuite on retrouve nos habitudes”.
Après ce retour en fanfare, Bryan Coquard veut voir plus loin. “Maintenant, ce ne sera que du bonus sur le reste de cette course. On est venu ici avec une équipe plutôt typée sprints et on a su faire mouche. Demain (dimanche) sera une autre occasion. Je suis déjà concentré sur l’objectif du Tour de France. La Route d’Occitanie est un passage important, mais la route est encore longue”. DirectVelo Nicolas Mabyle.


Les Étapes, Les Profils

Etape 1

 

1er étape

étape 1 b

A1

Etape 2

étape 2 c

étape 2 a

2 a

plan 1

le final

cap 1

Etape 3

étape 3 b

étape 3 a

3a

Etape 4

4ème étape

4 a

La Liste des Coureurs engagés Prévisionnelle : 

TEAM INEOS : 1 Egan Bernal – 2 Chris Froome – 3 Andrey Amador – 4 Jonathan Castroviejo – Tao Geoghegan Hart – 6 Pavel Sivakov – 7 Dylan Van Baarle

AG2R LA MONDIALE : 11 Romain Bardet – 12 Alexandre Geniez – 13 Mikaël Chérel – 14 Tony Gallopin – 15 Pierre Latour – 16 Clément Venturini – 17 Alexis Vuillermoz

BARDIANI CSF FAIZANE’ : 21 Giovanni Carboni – 22 Marco Benfatto – 23 Giovanni Lonardi – 24 Alessandro Monaco – 25 Umberto Orsini – 26 Manuel senni – 27 Filippo Zana

B&B HOTELS-VITAL CONCEPT : 31 Bryan Coquard – 32 Frederik Backaert – 33 Cyril Barthe – 34 Maxime Cam – 35 Jens Debusschere – 36 Julien Morice – 37 Kévin Reza

COFIDIS : 41 Elia Viviani – 42 Simone Consonni – 43 Nathan Haas – 44 Christophe Laporte – 45 Cyril Lemoine – 46 Fabio Sabatini – 47 Kenneth Vanbilsen

GROUPAMA-FDJ : 51 Thibaut Pinot – 52 Bruno Armirail – 53 Antoine Duchesne – 54 Matthieu Ladagnous – 55 Tobias Ludvigsson – 56 Valentin Madouas – 57 Sébastien Reichenbach

ASTANA : 61 Miguel Angel Lopez – 62 Hernando Bohorquez Sanchez – 63 Omar Fraile Matarranz – 64 Yevgeniy Gidich – 65 Merhawi Kudus – 66 Luis Leon Sanchez – 67 Harold Alfonso Tejada Canacue

TEAM ARKEA-SAMSIC : 71 Warren Barguil – 72 Maxime Bouet – 73 Thibault Guernalec – 74 Kévin Ledanois – 75 Laurent Pichon – 76 Alan Riou – 77 Bram Welten

TOTAL DIRECT ENERGIE : 81 Lilian Calmejane – 82 Niccolo Bonifazio – 83 Jérémy Cabot – 84 Adrien Petit – 85 Julien Simon – 86 Geoffrey Soupe – 87 Anthony Turgis

ST-MICHEL-AUBER 93 : 91 Adrien Guillonet – 92 Bryan Alaphilippe – 93 Baptiste Bleier – 94 Baptiste Constantin – 95 Tony Hurel – 96 Louis Louvet – 97 Anthony Maldonado

CIRCUS-WANTY GOBERT : 101 Jan Bakelants – 102 Aimé De Gendt – 103 Odd Christian Eiking – 104 Alexander Evans – 105 Andrea Pasqualon – 106 Simone Petilli – 107 Théo Delacroix

BIKE AID : 111 Nikodemus Holler – 112 Adne Van Engelen – 113 Lucas Carstensen – 114 Matthias Schnapka – 115 Justin Wolf – 116 Erik Bergstrom Frisk – 117 frederik Dombrowski

CAJA RURAL-SEGUROS RGA : 121 Jhojan Orlando Garcia Sosa – 122 Aritz Bagues Kalparsoro – 123 Julen Amezqueta Moreno – 124 Alvaro Cuadros – 125 Matteo Malucelli – 126 David Gonzalez Lopez – 127 Hector Saez Benito

NATURA4EVER-ROUBAIX-LILLE METROPOLE : 131 Julien Antomarchi – 132 Thibault Ferasse – 133 Pierre Idjouadiene – 134 Samuel Leroux – 135 Mathias de Witte – 136 Emiel Vermeulen – 137 Jordan Levasseur

EUSKALTEL-EUSKADI : 141 Mikel Alonso Flores – 142 Unai Cuadrado Ruiz De Gauna – 143 Antonio Angulo Sampedro – 144 Ibai Azurmendi Sagastibeltza – 145 Mikel Iturria Segurola – 146 Joan Bou Company – 147 Garikoitz Bravo Oiarbide

NIPPO DELKO ONE PROVENCE : 151 Eduard Michael Grosu – 152 Evaldas Siskevicius – 153 Fumiyuki Beppu – 154 Jose Gonçalves – 155 Rémy Rochas – 156 Julien Trarieux – 157 Romain Combaud

BAHRAIN-MCLAREN : 161 Enrico Battaglin – 162 Santiago Buitrago Sanchez – 163 Sonny Colbrelli – 164 Scott Davies – 165 Kevin Inkelaar – 166 Hermann Pernsteiner – 167 Luka Pibernik

TREK-SEGAFREDO : 171 Richie Porte – 172 Julien Bernard – 173 William Clarke – 174 Niklas Eg – 175 Kenny Elissonde – 176 Bauke Mollema – 177 Michel Ries

CCC TEAM : 181 Josef Cerny – 182 Michal Paluta – 183 Joseph Rosskopf – 184 Guillaume Van Keirsbulck – 185 Fausto Masnada – 186 Lukasz Wisniowski – 187 Georg Zimmermann

RIWAL READYNEZ CYCLING TEAM : 191 August Jensen – 192 Christoffer Lisson – 193 Nick Van Der Lijke – 194 Andreas Lorentz Kron 195 Emil Nygaard Vinjebo – 196 Piotr Havik – 197 Arvid De Kleijn

EQUIPO KERN PHARMA : 201 Ivan Moreno Sanchez – 202 Marti Marquez Roman – 203 José Félix Parra Cuerda – 204 Martin Nouzas Rey – 205 Ibon Ruiz Sedano – 206 Sergio Araiz – 207 Roger Adria


Les équipes

occit 1occit 2occita 3


Cap Découverte fête le vélo

Revue de presse Publié le 01/08/2020 La Dépêche du Midi Ar.P.

Les stars du peloton seront à Cap Découverte dimanche pour disputer l’arrivée de la deuxième étape de la 44e édition de la route d’Occitanie-La Dépêche du Midi. Le public pourra profiter des animations de la fête du vélo en attendant les champions.

Bernal, Froome, Pinot, Bardet, Barguil mais aussi et bien sûr Calmejane… Les champions qui ont rongé leur frein pendant la crise sanitaire prennent le départ de la 44e édition de la route d’Occitanie-la Dépêche du Midi qui commence aujourd’hui avec la première étape Sainte-Affrique-Cazouls-les-Béziers.
Ils ont tous des fourmis dans les jambes après une saison déjà très affectée par le Covid-19. Avec ses quatre étapes, la route d’Occitanie-La Dépêche du Midi va permettre à nombre de concurrents de se jauger avant le Dauphiné et surtout le Tour de France. Rappelons que les coureurs reviendront dans le Tarn le 4 septembre prochain à l’occasion de la septième étape, Millau-Lavaur.

Retour à Cap Découverte

Dès demain, dimanche, la route d’Occitanie-la Dépêche du Midi, si chère aux Tarnais, arrive va traverser notre département à l’occasion de la deuxième étape entre Carcassonne et Cap Découverte. 174,5 kilomètres d’une étape qui promet d’être rapide et engagée même sous la grosse chaleur. « Superbe étape, sportive et visuelle ! » estime Stéphane Pouilhès, vainqueur d’étape sur la Route du Sud – La Dépêche du Midi à Albi en 2012. Les coureurs pourront se mettre en jambes assez rapidement avec les 15 kilomètres de l’ascension du Sor (661 mètres d’altitude) avant d’enchaîner avec le col des Cammazes (640 mètres d’altitude). Ensuite, le peloton va pouvoir s’en donner à cœur joie avant Cagnac-les-Mines et Cap Découverte en ligne de mire. Ils passeront une première fois la ligne d’arrivée (vers 15 heures) – l’occasion de repérer la voie Jalabert – avant d’entamer une boucle de 47,6 kilomètres qui les mènera jusqu’à Cordes-sur-Ciel, la cote de Monestiés à 15 kilomètres de l’arrivée. Pour Stéphane Pouilhès, « les puncheurs essaieront c’est certain de fausser compagnie aux plus rapides du peloton. » L’arrivée, qui devrait être rapide, est prévue aux alentours de 16 h 11, à quelques minutes près en fonction de la vitesse des coureurs.
Pour les spectateurs, ce sera l’occasion de voir à l’œuvre les futurs animateurs du Tour de France en plein réglage. Avec La Route d’Occitanie-La Dépêche du Midi, Cap Découverte retrouve le cyclisme de haut niveau. En 2003, la douzième étape, le contre-la-montre Gaillac-CapDécouverte avait vu la victoire du coureur allemand Jan Ullrich.
Dimanche, les spectateurs pourront profiter des animations proposées (vélo solaire, course virtuelle, balade, jeux, course d’orientation à VTT…) dans le cadre de la fête du vélo. Attention, un arrêté préfectoral rend le port du masque obligatoire sur le site de Cap Découverte, dimanche, à l’intérieur et à l’extérieur. 

Course à la sauce Covid

Cette 44e édition de la route d’Occitanie est très particulière en raison de la crise sanitaire. Les organisateurs en appellent à la responsabilité des supporters pour respecter les mesures sanitaires destinées à « protéger la course et les coureurs. » Il faut observer 2 mètres de distance entre spectateurs et coureurs, porter un masque, penser à se laver les mains avec du gel hydroalcoolique. Si les stars du peloton là, pas questions de faire des autographes et encore moins des selfies. Ar.P.


Ils avancent masqués vers la succession de Valverde

Revue de presse Publié le 01/08/2020 La Dépêche du Midi P.L.

147 coureurs quitteront aujourd’hui Saint-Affrique pour la première des quatre journées occitanes. Parmi eux, deux vainqueurs du Tour, Egan Bernal et… Chris Froome.

Comment faut-il voir la paire d’as d’Ineos ? Composé de deux frères ? Non. De deux complices ? Pas vraiment. De deux futurs équipiers sur le Tour ? Pas si sûr. De deux successeurs potentiels à la succession du roi Valverde, intouchable depuis deux ans en Occitanie ? Là, c’est plus probable, même si Pavel Sivakov le plus Commingeois de tout le peloton russe s’est déjà porté volontaire pour se glisser entre Egan Bernal et Chris Froome, ses deux leaders, au cas ou…

Faim de bouquets, d’émotions, de vie…

Contrairement aux autres années, et sans jeu de mots sanitaire, les coureurs avancent tous masqués au départ de Saint-Affrique.
Les candidats aux premiers rôles sur la Grande Boucle, toujours prévue à la fin du mois d’août et une bonne partie du mois de septembre, n’ont aucun intérêt à être déjà au top. Même avec un plateau aussi prestigieux que celui présenté par les organisateurs pour cette 44e édition, et même si tout le monde a faim de bouquets, d’émotions, de vie, la Route d’Occitanie va d’abord servir de préparation. Rappelons qu’il s’agit de la reprise officielle au niveau international en France alors que le Tour de Burgos se poursuit en Espagne et que les Strade Bianche s’apprêtent à enflammer la Toscane. Du feu, il y en aura aussi sous les roues des Occitans, les quelques nuages invités ne parviendront pas à faire baisser les très hautes températures enregistrées ces jours derniers.

Pinot, rookie de 30 ans

Avec Thibaut Pinot, rookie sudiste, malgré ses 30 ans et une déjà longue carrière, avec le revenant Romain Bardet fortement accompagné sous le pavillon « terre et ciel » (Latour, Cosnefroy, Vuillermoz, Cherel, Gallopin 6e l’an passé, c’est du lourd, Venturini complète le commando dirigé par Stéphane Goubert), avec Barguil, Bouet, Calmejane, Bernard, Laporte, Coquard, les Français paraissent armés pour briller partout.
Notons qu’aucun d’entre eux n’a gagné la Route sous sa nouvelle appellation et que le dernier vainqueur est à la retraite. Il s’appelait Thomas Voeckler, il y a sept ans déjà. Pour faire aussi bien, tous devront d’abord digérer Beyrède lors du banquet de lundi.

Ils avancent masqués vers la succession de Valverde

Comment faut-il voir la paire d’as d’Ineos ? Composé de deux frères ? Non. De deux complices ? Pas vraiment. De deux futurs équipiers sur le Tour ? Pas si sûr. De deux successeurs potentiels à la succession du roi Valverde, intouchable depuis deux ans en Occitanie ? Là, c’est plus probable, même si Pavel Sivakov le plus Commingeois de tout le peloton russe s’est déjà porté volontaire pour se glisser entre Egan Bernal et Chris Froome, ses deux leaders, au cas ou…

Les favoris de « La Dépêche »

Le petit jeu du pronostic se complique cette année avec une situation inédite et aucun repères en compétition depuis des mois…

*****Bernal, PINOT

****SIVAKOV, Lopez*** BARDET, BARGUIL, LATOUR

** Geoghean-Hart, Carboni, ELISSONDE

*Mollema, Amador, Evans, Eg, Ries, Porte

Contrairement à ce que l’on raconte souvent, même avec beaucoup de foi, on ne peut pas déplacer les montagnes. Placés plus près des vignes du pays d’Ensérune ou de Saint-Chinian, le col de l’Hôpital et celui de Très Vents auraient inquiété les sprinters les plus allergiques, mais aujourd’hui, en milieu de journée, ils auront presque cent bornes pour se refaire. On attend donc le champion d’Europe Elia Viviani vainqueur à Sarramon il y a trois ans, mais aussi Coquard, quatre succès sudistes déjà) Marco Benfatto et Giovanni Lonardi (Bardiani), Bram Welten (Arkéa), Sony Colbrelli (Bahrain), Andrea Pasqualon (Wanty) Matteo Malucelli (Caja Rural) et bien sûr, Niccolo Bonifazio (Total) vainqueur su r Paris-Nice. À moins que Christophe Laporte…P.L


Les meilleurs coureurs du monde au départ de Saint-Gaudens le 3 août

Revue de presse Publié le 

Elle aura de la gueule la version 2020 de la Route d’Occitanie – La Dépêche du Midi, dont les contours ont été dévoilés lundi à l’hôtel de région. Un parcours qui débuter à Saint-Affrique le 1er août pour trouver son terme le 4 août sur les hauteurs de Rocamadour ; avec, le 3 août, une étape de gala qui partira de Saint-Gaudens pour rallier Beyrède, au-dessus de Sarrancolin, au terme de 163,5 kilomètres et d’un dénivelé positif de 400 mètres, avec un sprint intermédiaire à Montréjeau et passant par le Port de Balès, les cols de Peyresourde et Beyrède ; ce qui ressemblera fort à une répétition générale de l’étape du Tour de France qui mènera, le 5 septembre, le peloton de Cazères à Loudenvielle ; si la grande boucle empruntera d’abord le col de Mente, le final passera par l’enchaînement Balès Peyresourde.
Au départ de la Route d’Occitanie, 21 équipes (8 World Tour, 9 Continental Tour et 4 Continental) de 7 coureurs parmi lesquels Egan Bernal (le dernier vainqueur du Tour), son équipier chez Ineos Christopher Froome (quadruple vainqueur du Tour), leurs meilleurs adversaires français Romain Bardet, Thibaut Pinot, Warren Barguil et Pierre Latour, le challenger colombien Miguel Angel Lopez, les sprinters Elia Viviani, Sony Colbrelli, Bryan Coquard et Christophe Laporte, les coureurs occitans Lilian Calmejane et Alexandre Geniez, sans oublier, bien entendu, Pavel Sivakov, le jeune coureur franco-russo-commingeois de Soueich, élevé aux bidons biberons du Saint-Go Cyclisme Comminges. Double tenant du titre, Alejandro Valverde ne sera pas en Occitanie, préférant disputer le Tour de Burgos.

Un accès limité aux coureurs

La route d’Occitanie et le Tour de Burgos seront les premières courses cyclistes du monde d’après. L’épreuve désormais pilotée par Pierre Caubin servira de test pour les mesures spécifiques imposées au peloton. Cela concernera notamment les spectateurs qui n’auront plus la proximité qu’ils pouvaient avoir auparavant avec leurs idoles. Ils ne devront pas se tenir à moins de 2 mètres, encore moins les toucher, leur demander un autographe ou faire en leur compagnie un selfie, tout en respectant les gestes barrières. À Saint-Gaudens, les cars et les voitures des équipes investiront la place du Pilat qui ressemblera à une bulle fermée. Le village départ, auquel l’accès sera fortement réduit, sera situé rue des Compagnons-du-Tour-de – France. Le départ fictif sera donné à 11 h 45 sur le boulevard De-Gaulle. Après 3 km de défilé, le départ réel sera donné à la sortie de l’avenue de Boulogne, sur la D9, juste après le pont enjambant l’autoroute. Direction Saint-Ignan et Lodes avant de bifurquer sur Larroqu et de filer vers les sommets.


La Route d’Occitanie-La Dépêche du Midi : le vélo renaît en Occitanie

Revue de presse Publié le 21/07/2020 La Dépêche du Midi P.L

La « Route d’Occitanie-La Dépêche du Midi », 44e du nom, marquera la renaissance du cyclisme pour de nombreux coureurs que l’on retrouvera à la fin du mois d’août au départ du Tour de France à Nice. Froome, Bernal, Pinot, Bardet, Barguil et Lopez seront au rendez-vous d’une cuvée de prestige.

Il fallait oser. Ne pas trembler. Il fallait y croire. Après l’arrêt brutal de la saison cycliste à l’arrivée de Paris-Nice mi-mars, pour cause de Covid-19, les organisateurs de la « Route d’Occitanie-La Dépêche du Midi » ont vite compris qu’ils ne pourraient, dans le meilleur des cas, pas lâcher leurs champions aux dates prévues et ont vite anticipé pour être prêts. Au cas où…
Les différentes phases de reprise des compétitions pilotées par l’Union Cycliste Internationale ont vite débouché sur un créneau, celui des quatre premiers jours du mois d’août. Les « Occitans » auraient donc le privilège de défricher à une date qui n’est pas la leur, les chemins du retour à la vie. Depuis, le Tour de Burgos est venu les précéder de quelques heures (ce qui explique l’absence des Movistar et d’Alejandro Valverde, brillant vainqueur des deux précédentes éditions) mais la venue de Chris Froome, Egan Bernal, des Français Romain Bardet et Thibaut Pinot au départ aveyronnais de Saint-Affrique expédie l’épreuve sudiste en pleine lumière. Pour cette reprise historique, le monde entier va découvrir l’inédit col de Beyrède au-dessus de Sarrancolin dans les Hautes-Pyrénées (11 kilomètres à plus de 7 %) mais aussi la Voie Sainte de Rocamadour, un passage pentu, étroit et forcément sacré où tout pourrait se jouer si les favoris n’ont pas verrouillé les écarts dans les Pyrénées.
Sportivement, quatre étapes équilibrées où sprinters, grimpeurs et dynamiteurs auront l’occasion de s’exprimer tour à tour, et, plus largement quatre journées très riches qui s’attarderont (ou pas, en fonction de l’humeur des coureurs !) sur douze grands sites d’Occitanie pour le plus grand bonheur du Comité Régional de Tourisme fortement impliqué désormais.

Christian Prudhomme : « Vous êtes les premiers de cordée »

Les liens entre le Tour de France et la Route d’Occitanie sont toujours aussi étroits. « Vous êtes les premiers de cordée… »
Retenu par une de ses innombrables visites sur le parcours de la Grande Boucle, Christian Prudhomme, le patron du cyclisme à ASO, ami intime des « Occitans », a salué par un message vidéo diffusé hier matin à l’Hôtel de Région où Pierre Caubin présentait en détail, (avec Kamel Chibli sportif numéro un de l’institution, et Eric Laffont-Baylet, administrateur délégué du groupe « La Dépêche du Midi ») le menu du 44e festin : « Bravo, merci de respecter si bien la mémoire de Francis Auriac… »
Le père de la course née à Castres aurait adoré ce découpage sur 720 kilomètres à travers 9 départements. Il avait, guidé par François Fortassin, ouvert dès 2003 la voie du Port de Balès que les candidats à la victoire finale devront digérer le lundi 3 août au départ de Saint-Gaudens (fidèle parmi les fidèles) avec, en suivant Peyresourde et Beyrède. P.L


La « Route d’Occitanie-La Dépêche du Midi : Bernal et les Colombiens sont rentrés hier

Revue de presse Publié le 21/07/2020 La Dépêche du Midi

Plus que jamais, la « Route d’Occitanie-La Dépêche du Midi » sera une répétition du Tour de France. Premier épisode de la reprise de la saison (elle avait débuté jusqu’à Paris-Nice) hier, l’arrivée des Colombiens sur un vol spécial Bogota-Madrid. Le vainqueur du Tour 2019, Egan Bernal (Ineos) sera à Saint-Affrique le 1er août pour préparer la défense de son maillot jaune sur la Grande Boucle (29 août-20 septembre).
« Je veux d’abord voir à quel niveau je me trouve », a déclaré le jeune champion (23 ans) à son arrivée à Barajas
Avec lui, Nairo Quintana (Arkea-Samsic), deuxième des Tours de France 2013 et 2016, ou encore Rigoberto Urán (EF Pro Cycling) et Miguel Ángel López (Astana Pro Team) lui aussi engagé sur la Route.
D’autres sportifs colombiens étaient également à bord, des escrimeurs, judokas, footballeuses, et la double championne olympique de BMX Mariana Pajón.
« On va essayer de faire du mieux possible, de prendre soin de nous et de nos proches, a expliqué Bernal. Pour le moment, je veux rester tranquille, puis je vais retrouver mon équipe en Andorre et on va commencer à préparer les courses à venir. »
« La meilleure chose à faire, c’est d’aller pas à pas », a ajouté le Colombien, pour qui l’une des priorités est de « retrouver la concentration. Ça fait un certain temps que je n’ai plus roulé en compétition, comme tout le monde, donc c’est une nouvelle saison qui commence », a-t-il ajouté.

Pas de quarantaine

« Personne ne pouvait s’attendre à ce qu’une telle pandémie affecte le monde entier, et pas seulement les cyclistes », pour qui l’objectif principal de cette fin d’année est de récidiver au Tour de France.
« Je m’entraîne pour ça, c’est une nouvelle année, complètement différente, donc j’ai hâte de me rendre en Andorre et je vais bien voir à quel niveau je me trouve », a-t-il conclu, évoquant aussi l’intérêt des courses de préparation où il pourra se rendre compte du niveau de ses coéquipiers.
Les passagers ont tous effectué un test de dépistage au COVID-19, avant leur départ, et n’ont donc pas été mis en quarantaine à leur arrivée à Madrid, selon le ministre des Sports, Ernesto Lucena.
Ce transfert intervient alors que la situation sanitaire en Colombie devient de plus en plus critique avec de nouveaux confinements à Bogota et Medellin.


La Route d’Occitanie-La Dépêche du Midi : Froome, Bernal, Lopez, Pinot, Bardet, Viviani…

Revue de presse Publié le 21/07/2020 La Dépêche du Midi P.L

Vingt-deux ans, une éternité. Depuis 1998, aucun vainqueur sortant du Tour de France ne s’était présenté au départ de la Route du Sud devenue Occitanie. C’était l’Allemand Jan Ullrich. Pour retrouver une participation aussi relevée que celle annoncée en 2020, il faut remonter encore plus loin, à l’année 1985 précisément. Le prologue sur le boulevard Gambetta à Cahors (le peloton va le parcourir lors de la dernière étape Lectoure-Rocamadour) avait accueilli Bernard Hinault quadruple maillot jaune (à quelques semaines de son cinquième et dernier succès), Laurent Fignon, double vainqueur du Tour (1983-1984), Claudy Criquielion (champion du monde en titre), Miguel Indurain (pas encore si grand mais deuxième du chrono) et Stephen Roche, le vainqueur final. La famille Roche présente d’ailleurs la particularité d’avoir gagné à trois reprises l’épreuve avec trois coureurs différents ! Stephen donc, son fils Nicolas (2014) et son neveu, Irlandais lui aussi, Dan Martin (2008)…
À la fin du mois, huit équipes WorldTour (AG2R, Astana, CCC, Cofidis, FDJ, Ineos, Bahrain-McLaren, Trek Segafredo), l’élite internationale, vont débarquer dans le Sud Aveyron.
Ineos d’abord avec Chris Froome, Egan Bernal et Pavel Sivakov, le plus Commingeois de tous les Russes. Astana ensuite, avec Miguel Angel Lopez, qui s’apprête à découvrir le Tour de France à 26 ans, après avoir obtenu des podiums sur le Giro et la Vuelta. Baptisé « Superman » après avoir résisté à deux assaillants qui en vouaient à son vélo et l’ont poignardé à la cuisse, il pourrait devenir le troisième Colombien vainqueur de la Route, après Alvaro Mejia et Nairo Quintana. AG2R la Mondiale vient en configuration Tour avec Romain Bardet (on ne l’avait plus revu ici depuis 2012) et Pierre Latour. le Ruthénois Alexandre Geniez pourra leur servir de guide…
À la Groupama-la FDJ, Thibaut Pinot a choisi l’Occitanie pour remettre un dossard, il va pouvoir se tester d’entrée en montagne comme Valentin Madouas, ou Lilian Calmejane (Total)
Côté sprint, le champion d’Europe Elia Viviani (Cofidis qui envoie aussi Christophe Laporte), son compatriote Sony Colbrelli (Bahrain) et Bryan Coquard (B & B) devront être prêts d’entrée avec l’arrivée à Cazouls-lès-Béziers.
Au total 21 équipes de 7 coureurs pour un peloton de 147 unités. P.L


Samedi 1er août, bienvenue à la route d’occitanie : savoir où stationner !

Article du Net Ville de Saint Affrique le 16/07/2020

Retrouvez dans cet article les parkings où vous pourrez stationner autant pour aller sur le marché de plein vent du samedi que pour vous rendre au plus proche de la course cycliste.
Saint- Affrique, samedi 1er août 2020, sera Ville Grand Départ de la Route d’Occitanie-La Dépêche du Midi, course cycliste professionnelle organisée sous l’égide de la fédération Française de cyclisme (FFC) et aux retombées médiatiques nationales et internationales.
La communauté de communes est partenaire de la 44e édition de cette course préparatoire au Tour de France qui va de Saint-Affrique à Rocamadour en passant par Cazouls les Béziers, Carcassonne, Carmaux, St Gaudens et Lectoure… sans oublier une ascension vers le col de Beyrède.
L’étape qui nous concerne mènera les coureurs de Saint-Affrique à Cazouls les Béziers.
Le Stationnement, le circuit de la course, les points de vue :

intro

cart 1a

cart 1b

carte 3a


Calmels-et-le-Viala. Des signatures mais à distance

Revue de presse Publié le 17/07/2020 La Dépêche du Midi

Samedi 1er août, l’un des temps forts sera la cérémonie de signature des coureurs sur la place Foch (de 10 h 25 à 11 h 15). Après le départ de la course à 11 h 45, les cyclistes remonteront le boulevard Charles-de-Gaulle en direction de la place de la Liberté pour rejoindre la route de Millau via les boulevards de la République et Émile-Borel. Le kilomètre zéro sera situé à la sortie de la ville. De là, le peloton passera à Saint-Jean-d’Alcapiès, Massergues, Tournemire, Roquefort, le rond-point de Lauras puis celui de Tiergues. Les coureurs retraverseront alors la ville en direction de Vabres-l’Abbaye, Moulin-Neuf, Camarès, Brusque, le col des 13 vents jusqu’à Cazouls-lès-Béziers.
En avant-première du passage du Tour de France (étape Millau-Lavaur) à Saint-Affrique le vendredi 4 septembre, les amateurs de la petite reine pourront assister, toujours à Saint-Affrique, au départ de la 44e édition de la course de La Route d’Occitanie-La Dépêche du Midi. Elle aura lieu samedi 1er août, à 11 h 45, depuis la place Foch.
Organisé par une équipe de bénévoles, ce départ signera la réouverture de la saison des courses cyclistes en France, suite à l’épisode de la pandémie du coronavirus. Cette compétition professionnelle est inscrite au calendrier de l’Union cycliste internationale.  » C’est le gage d’avoir des coureurs de renom, commente le maire, Sébastien David, à l’occasion de la présentation officielle de l’épreuve. C’est un beau challenge pour Saint-Affrique et pour le secteur du tourisme dans le périmètre de Roquefort. Le cyclisme est une fête populaire pour les touristes. « 
Localement, le projet est porté par la communauté de communes du Saint-Affricain, Roquefort, 7 vallons qui participe financièrement à l’opération pour la somme de 42 000 €.
 » Pendant le confinement, s’est posée la question du maintien de l’épreuve, indique Romain Caubin, le directeur de course. Le soutien des élus des huit villes concernées a été décisif. Les changements de municipalité n’ont rien remis en cause. Saint-Affrique sera à l’honneur avec les meilleurs coureurs du monde. Le public pourra vivre de bons moments de convivialité. « 
Vingt et une équipes de sept coureurs prendront le départ, dont les neuf équipes professionnelles de France. Seront présentes, notamment, les équipes Ineos et Astana ainsi que des formations de toute l’Europe de deuxièmes et troisièmes divisions. Au niveau des cyclistes, sont annoncés Egan Bernal (Ineos), le vainqueur du Tour de France 2019, Thibaut Pinot (Groupama-FDJ), Romain Bardet et Pierre Latour (AG2R La Mondiale) et Christopher Froome. Le Nord-Aveyronnais Alexandre Geniez sera également en selle, tout comme le Tarnais Lilian Calmejane.

Des coureurs dans une « bulle sanitaire »

La première étape conduira les coureurs de Saint-Affrique à Cazouls-lès-Béziers (189,5 km). Elle servira de manche pour la coupe de France de la FDJ. Puis, dimanche 2, ce sera Cap-Découverte (Tarn) – Carcassonne (Aude) ; lundi 3, Saint-Gaudens (Haute-Garonne) – col de Beyrède (Hautes-Pyrénées) ; mardi 4, Rocamadour (Lot) – Lectoure (Gers).
 » En raison de la Covid-19, le protocole sanitaire sera très strict pour les coureurs dans les hôtels avec les conseils de deux médecins, annonce Romain Caubin. Par rapport au public, il y aura de l’affichage, des annonces par speaker. Des jeunes d’une association de Toulouse rappelleront le respect des gestes barrières et distribueront du gel hydroalcoolique offert par la communauté de communes. Il y va de l’intérêt de tous que les premières manifestations cyclistes soient responsables à ce niveau-là. « 
Concrètement, les coureurs seront dans une « bulle sanitaire ». Il n’y aura aucun contact entre eux et les spectateurs : pas d’autographes et pas de selfies. « On demande au public d’appliquer le respect des distances et de porter le masque », précise le directeur de course.
La caravane publicitaire sera supprimée ainsi que la course cadet des 15-16 ans.
Au départ, le village sera ouvert et réduit à quinze stands de partenaires. Le nombre de personnes qui y aura accès sera filtré. Il y aura un sens de circulation et le port du masque sera obligatoire.

Animations revues et corrigées

Côté intendance, l’équipe d’organisation sera présente à Saint-Affrique sur les trois jours précédant le départ. Tout comme quatre équipes de cyclistes qui logeront au complexe hôtelier Cap-Vert. Quarante agents de la communauté de communes seront mobilisés pour la sécurité.
Au niveau des animations, des activités seront proposées aux enfants des centres de loisirs sur la période précédant la course. La Maison de la Mémoire présentera une exposition de photos. Un partenariat sera noué avec les clubs cyclistes locaux. Un repas des bénévoles sera organisé le vendredi 31 août au soir ainsi qu’un feu d’artifice tiré.


Route d’Occitanie-La Dépêche du Midi : Egan Bernal, le dernier vainqueur du Tour de France, sera au départ

Revue de presse Publié le 24/06/2020 La Dépêche du midi Patrick Louis

Pour la 44e Route d’Occitanie-La Dépêche du Midi, le plateau sera royal au départ de Saint-Affrique, en Aveyron, le 1er août. Le Colombien vainqueur du dernier Tour de France devrait être la tête d’affiche de l’édition 2020, avec Thibaut Pinot, Romain Bardet et Miguel Angel Lopez.

Peut-être un des beaux « dégâts » du coronavirus. Si tout se passe comme prévu, Pierre Caubin, le président de la Route d’Occitanie-La Dépêche du Midi, ne va pas s’en plaindre. Depuis la naissance du Tour du Tarn en 1977, trois vainqueurs du Tour, à quatre reprises, ont pris le départ de l’épreuve sudiste la saison d’après. Egan Bernal s’apprête, le 1er août, à rejoindre Bernard Hinault (1979-1986), Laurent Fignon (1985) et Jan Ullrich (1998). Lance Armstrong, lui, avait ramené le maillot jaune à Paris juste après s’être imposé au Plateau de Beille en 1999…
Le Colombien sera-t-il le premier tenant du titre majeur du calendrier à gagner en suivant la Route d’Occitanie ? Le leader d’Ineos a annoncé qu’il effectuerait sa reprise le 1er août dans l’Aveyron, à Saint-Affrique, et c’est donc une éventualité très envisageable vu le parcours et notamment l’ascension inédite du rude col pyrénéen de Beyrède à l’arrivée de la troisième étape. En l’absence de Rigo Uran, initialement prévu, et Nairo Quintana, sacré deux fois roi des Sudistes (2012-2016), qui ont choisi le Tour de Burgos rajouté au menu avant la Grande Boucle, Bernal aura quand même sur son chemin si prometteur un compatriote, Miguel Angel « Superman » Lopez.

Pas de Froome… pour l’instant

Le grimpeur d’Astana a déjà eu le temps de mettre un bouquet de côté au tout début de cette temporada si bizarre. C’était sur la quatrième étape de l’Algarve, entre Albufeira et Malhão (devant Dan Martin, Remco Evenepoel et Max Schachmann vainqueur de Paris-Nice quelques jours plus tard !). Lauréat des Tours de Catalogne et de Suisse en 2019, Lopez va découvrir la Grande Boucle et a choisi un programme très hexagonal, comme Bernal, pour se rapprocher de Nice d’où s’élancera si tout va bien la 107e édition de la plus belle course du monde. Bernal aura à ses côtés en Occitanie Pavel Sivakov, le Russe de Soueich forcément très attaché à l’épreuve, et sans doute le Britannique Tao Geoghegan Hart. Pas de Chris Froome à l’horizon… pour l’instant. Par contre le champion d’Europe italien Elia Viviani (vainqueur à Saramon il y a trois ans) est annoncé par Cofidis.

Neuf départements traversés

Les Français, eux, vont se bousculer entre le Sud-Aveyron et Rocamadour dans le Lot. Le champion national Warren Barguil sera au départ, comme les deux gros spécialistes des courses à étapes : Thibaut Pinot (jamais vu sur cette course) et Romain Bardet (lui n’était plus revenu depuis sept ans) à la tête d’une grosse formation AG2R. Pierre Latour, désigné leader pour le Tour, Tony Gallopin, Alexis Vuillermoz, Mickaël Cherel, Clément Chevrier, Clément Venturini et l’Aveyronnais Alexandre Geniez : que du lourd !
Lilian Calmejane (Total Direct Energie), Quentin Pacher (B&B Vital Concept) et Bruno Armirail (Groupama FDJ) ont prévu comme le Ruthénois de rouler « à domicile » pour cette reprise déjà historique. Quatre jours, autant d’étapes sur neuf départements (Aveyron, Hérault, Aude, Tarn, Haute-Garonne, Hautes-Pyrénées, Gers, Tarn-et-Garonne, Lot) et sans doute un vrai champion pour succéder à Alejandro Valverde intouchable sur les deux dernières éditions. Patrick Louis

742 kilomètres entre Saint-Affrique et Rocamadour :

Samedi 1er août, 1re étape : Saint-Affrique – Cazouls-lès-Béziers (189,5 km)
Dimanche 2 août, 2e étape : Carcassonne – Cap Découverte (182,5 km)
Lundi 3 août, 3e étape : Saint-Gaudens – Col de Beyrède (167 km)
Mardi 4 août, 4e étape : Lectoure – Rocamadour (203 km)


Route d’Occitanie 2020 : un plateau exceptionnel s’annonce, un mois avant le Tour de France

Article du Net Publié le 22/06/2020 France Bleu Occitanie Mathieu Ferri

Du 1er au 4 août, l’épreuve relancera la saison cycliste, décalée par le coronavirus. Les stars du peloton viendront y faire leur reprise, notamment Romain Bardet, et le vainqueur du dernier Tour de France, Egan Bernal. Les organisateurs, eux, doivent jongler avec les contraintes sanitaires.

A cause du coronavirus, il n’y aura pas de Tour de France en juillet, il faudra attendre le mois de septembre. Mais l’Occitanie, et particulièrement les Pyrénées, auront tout de même droit à une (très) grande course de cyclisme cet été. La Route d’Occitanie, décalée elle aussi à cause de l’épidémie, est replacée début août, et elle profite pleinement de ce nouveau calendrier. Les plus grands coureurs du peloton ont choisi la course occitane pour relancer leur saison, et se préparer au Tour de France.
Parmi les plus grands figure Egan Bernal, le vainqueur du dernier Tour de France. C’est avec la Route d’Occitanie que le Colombien de l’équipe Ineos fait son retour en Europe après le confinement, et c’est avec elle qu’il va préparer le Tour, pour tenter de le gagner encore cette année.
Autre grand leader qui viendra : Romain Bardet (AG2R-La Mondiale), qui profitera de l’épreuve pour reconnaître les cols des Pyrénées. Warren Barguil (Arkea Samsic), le champion de France sera là pour briller en tant que grimpeur. Miguel Angel Lopez, très en pointe sur le dernier Tour d’Espagne, sera là aussi.
Quant à Thibaut Pinot, sa participation n’est pas confirmée, mais dans une interview au Parisien / Aujourd’hui en France début juin, le coureur de la Groupama-FDJ « pense » que son retour à la compétition se fera avec la Route d’Occitanie, avant d’enchaîner avec le Critérium du Dauphiné et le Tour de France.
Chez les sprinteurs, là aussi, c’est la crème de la crème qui s’affrontera. Le Français Bryan Coquard (B&B Hotels-Vital Concept) participera, lui qui adore cette course, où il a gagné plusieurs étapes, notamment à Saint-Gaudens en 2015. L’italien Elia Viviani viendra lui aussi montrer son maillot de champion d’Europe, avec l’équipe Cofidis.

Les coureurs régionaux seront là

Le Tarnais Lilian Calmejane a déjà annoncé depuis longtemps qu’il reprendrait la compétition sur la Route d’Occitanie. L’Aveyronnais Alexandre Geniez en fera de même pour épauler son leader Romain Bardet. Quant au Franco-russe Pavel Sivakov, installé depuis l’enfance dans le Comminges, il sera un des lieutenants d’Egan Bernal chez Ineos. Seul absent, le Toulousain Anthony Perez, qui reprendra la compétition au Mont Ventoux Dénivelé Challenge, le 6 août.

Un plateau jamais vu depuis plus de 20 ans

Ce sera très certainement le plus beau plateau depuis 1998, pour la Route d’Occitanie. Il y a 22 ans, la Route du Sud avait vu le Français Armand de La Cuevas remporter la victoire finale, dans un peloton constitué notamment de Jan Ullrich (vainqueur du Tour de France précédent, en 1997), Richard Virenque, Michael Boogerd, Erik Zabel, Christophe Moreau, ou encore Cédric Vasseur.

Des contraintes sanitaires à respecter

Pourtant, les organisateurs ont du mal à se réjouir de la venue de ces participants de luxe. Ce qui les préoccupent, tout comme les autorités et les services de l’Etat, ce sont les contraintes sanitaires à respecter, après la vague épidémique de Covid-19. La Route d’Occitanie, première course à étapes de la saison qui re-débute, sera scrutée par tout le peloton international.
Le protocole sanitaire de l’Union Cycliste Internationale est particulièrement strict, et les organisateurs se font des cheveux blancs pour savoir comment le respecter, tout en permettant la bonne tenue de l’épreuve sportive, et un minimum de connexion avec le public.
Les équipes, aussi, s’inquiètent du respect des gestes barrières, et espèrent qu’elles pourront évoluer hors course de manière assez « confinées » pour préserver la santé de leurs coureurs. « On a le principe d’une bulle sanitaire autour des coureurs » explique Romain Caubin, un des organisateurs. Par exemple, si deux équipes logent dans le même hôtel, elles seront maintenues à bonne distance les unes des autres pendant les repas.
Sur les sites de départs et d’arrivées, la jauge de 5.000 spectateurs maximum devra être respectée. Il y aura donc très certainement un filtrage, voire une interdiction d’accès du public sur certaines zones. Quant aux cérémonies protocolaires, elles seront aussi revues : les poignées de mains avec les élus seront interdites, tout comme les bises aux hôtesses. En revanche, rien n’interdit aux spectateurs de se placer le long du parcours, sauf à créer un attroupement de 5.000 personnes.
Le suivi médical sera lui aussi renforcé. Comme toutes les courses cyclistes, les organisateurs sont tenus d’envisager une « prise en charge des cas suspects » de coronavirus. La Route d’Occitanie fait ainsi appel à un médecin de Saint-Gaudens, qui a été en charge d’un centre de soins Covid-19, pour veiller particulièrement. « L’idée, c’est d’être sérieux et responsable » assure Romain Caubin. Mathieu Ferri


La Route d’Occitanie le 3 août à Saint-Gaudens

Revue de presse Publié le 28/05/2020 La Dépêche du Midi Éric Sentucq

Avec le départ de la 3e étape au cœur du Comminges, la Route d’Occitanie-La Dépêche du Midi inaugure la saison 2020, celle du monde cycliste d’après.

L’édition 2020 de la Route d’Occitanie-La Dépêche du Midi aura bien lieu. L’épreuve chère au barousso-commingeois Pierre Caubin a en effet été inscrite au calendrier de l’Union Cycliste Internationale (U.C.I). En raison de la pandémie de Covid-19, la programmation internationale a été revue et corrigée et la Route d’Occitanie, qui devait initialement se dérouler à la mi-juin, a droit à un nouveau créneau.
Elle partira de Saint-Affrique le samedi 1er août pour se terminer, le 4 août, à Rocamadour. Entre-temps, la 3e étape, celle du 3 août, partira de Saint-Gaudens pour mener les coureurs jusqu’au col de Beyrède, au-dessus de Sarrancolin, après 167 kilomètres de course.
Ce sera pour le peloton une découverte. 11 kilomètres de montée à 7,09 % de moyenne, avec des pentes allant jusqu’à 15 %. La reprise sera dure pour bien des mollets qui chercheront à succéder, au palmarès, à l’espagnol Alejandro Valverde.
Bien évidemment, l’épreuve ne se courra que si les conditions sanitaires le permettent. En tout cas, ce sera pour le peloton la grande reprise.
La Route d‘Occitanie sera en effet la première épreuve du monde cycliste d’après, au même titre que la Strada Bianche, en Italie. Même si les règles sont encore à préciser, on se dirige vers une distanciation des coureurs avec les spectateurs ; il ne devrait pas non plus y avoir de caravane. Quant au peloton, il devrait être composé de 18 équipes de 7 coureurs, même si on parle aussi de 22 équipes de 6 unités. Les détails restent à être affinés. Mais le monde cycliste est prêt à pousser sur les pédales. Et ça passera par Saint-Gaudens. Éric Sentucq


Cyclisme : la Route d’Occitanie-La-Dépêche-du-Midi va ouvrir la saison sportive cet été

Revue de presse Publié le 23/05/2020 La Dépêche du Midi Patrick Louis.

Du 1er au 4 août, la 44e édition de la Route d’Occitanie-La-Dépêche-du-Midi sera le premier évènement sportif d’envergure organisé en France et sous le regard du monde entier. Le point avec Pierre Caubin, le président de l’épreuve.

Quatre étapes, Saint-Affrique-Cazouls-lès-Béziers le samedi 1er août, Carcassonne-Cap Découverte le 2, Saint-Gaudens-col de Beyrède le 3 et Lectoure-Rocamadour le 4, la Route d’Occitanie-La-Dépêche-du-Midi devrait vivre cet été une édition exceptionnelle. « Très rapidement, nous avons compris qu’il nous faudrait repousser les dates, explique le président de l’épreuve Pierre Caubin, d’abord en juillet, et puis en août si la situation continue de s’améliorer bien sûr. Aujourd’hui, on travaille sur du concret, avec un objectif, celui d’être à la hauteur d’un événement qui sera beaucoup plus suivi encore que d’habitude puisqu’il s’agit de la reprise des compétitions… »
Dès l’annonce officielle du calendrier, plusieurs formations ont postulé pour rejoindre du peloton occitan dont UAE (Aru, Henao, Rui Costa, Pogacar, Delacruz…) ou CCC (Van Avermaet, Trentin, Zakarin) pour les World Tour. « Nous allons voir ce qu’il est possible de faire, nous pourrions peut-être monter jusqu’à 22 équipes, nous en avions prévu 18 de sept coureurs. » Le défi de la logistique est un des plus importants des changements provoqués par les ravages du coronavirus.
Pierre Caubin n’a jamais pensé faire une croix sur la course. « J’ai même été pris pour un fou parce que j’avais déclaré très vite que nous allions réussir sur les bases du premier document du ministère des Sports, à condition que nous ayons un meilleur environnement sanitaire. Rendez-vous dans en Aveyron au cœur de l’été. » Patrick Louis.


Le président soutient ses champions

Revue de presse Publié le 24/05/2020 La Dépêche du Midi P.L

Au pays des « escarabajos », on ne plaisante jamais avec le vélo. Et la victoire d’Egan Bernal sur le dernier Tour de France n’a fait que renforcer l’amour de tout un peuple pour ses champions ailés. La semaine dernière, lors d’un discours télévisé, le président colombien Iván Duque a annoncé que plus de cinquante coureurs professionnels seraient autorisés à reprendre un entraînement en extérieur à compter du lundi 11 mai. Imaginez Emmanuel Macron « libérer » Julian Alaphilippe, Thibaut Pinot et leurs petits camarades pour raison d’état. Déjà, Bernal et les autres professionnels de la région de Zipaquira bénéficiaient d’un décret spécial signé par Wilson Leonar Garcia, le maire de la ville. Les sorties en extérieur étaient possibles entre cinq et huit heures du matin en respectant les distances de sécurité.
Mais la suspension des vols internationaux jusqu’au 31 août (le Tour de France serait parti de Nice depuis le 29…) a provoqué une vague d’inquiétude pour les patrons d’équipe. Par l’intermédiaire de Caracol Radio et d’autres médias, tout le monde a reçu des nouvelles assez rassurantes. « Nous avons entamé des contacts avec le président Iván Duque, la ministre des Transports Angela María Orozco et le ministre des Sports Ernesto Lucena, a précisé Mauricio Vargas, le patron de la Fédération colombienne de cyclisme, afin que les cyclistes puissent se rendre en Europe à temps pour participer aux courses précédent le Tour de France et les autres compétitions. »

Bernal et Quintana sur la Route d’Occitanie ?

Le dirigeant sud-américain se montre très optimiste. « Nous coordonnons la question des voyages avec le gouvernement et les équipes. Il n’y aura pas de problème. » Un léger frisson a dû passer discrètement sous les casquettes de Sir Brailsford (Bernal, Sosa, Henao), Jonathan Vaughters (Uran, Martinez, Higuita) et bien sûr Emmanuel Hubert qui a récupéré un Nairo Quintana (vainqueur de la Route du Sud en 2012 et 2016) éclatant en début de saison ainsi que son frère Dayer et Winner Anacona. Les trois formations figurant sur la liste officielle de la Route d’Occitanie 2020, on peut donc imaginer une petite brochette de favoris descendus de la Cordillère au départ de Saint-Affrique. Chris Froome qui, lui, vit en Europe, à Monaco, peut postuler lui aussi. Il n’a jamais posé une roue sur l’épreuve. P.L


L’été sera beau

Revue de presse Publié le 24/05/2020 La Dépêche du Midi P.L

Le cyclisme devrait « renaître » le samedi 1er août à… Saint-Affrique, la ville du Grand départ de la « Route d’Occitanie-La Dépêche du Midi ». Une situation exceptionnelle.

Née en mars juste avant les premières poussées de repounchou, devenue adulte en juin avec les paniers de cerises, la Route d’Occitanie-La Dépêche du Midi s’apprête à renaître au cœur de l’été sans prendre le melon, même avec un départ de Lectoure. L’espoir ne fait pas seulement vivre, il invente parfois les plus belles aventures. Dans le cas de la course créée en 1977 par Francis Auriac aujourd’hui disparu, cette édition 2020 restera unique. « J’ai beaucoup pensé à lui durant ces dernières semaines, avoue Pierre Caubin, le président de l’épreuve, je crois qu’il se serait battu comme nous avons très vite décidé de le faire. Très rapidement nous avons compris qu’il nous faudrait repousser les dates, d’abord en juillet, et puis en août si la situation continue de s’améliorer bien sûr. Aujourd’hui, on travaille sur du concret, avec un objectif, celui d’être à la hauteur d’un événement qui sera beaucoup plus suivi encore que d’habitude puisqu’il s’agit de la reprise des compétitions… »
Dès l’annonce officielle du calendrier, plusieurs formations ont manifesté leur intention de venir grossir les rangs du peloton occitan dont UAE (Aru, Henao, Rui Costa, Pogacar, Delacruz…) ou CCC (Van Avermaet, Trentin, Zakarin) pour les World Tour.
« Nous allons voir ce qu’il est possible de faire, nous pourrions peut-être monter jusqu’à vingt-deux équipes, nous en avions prévu dix-huit de sept coureurs. »

« J’ai été pris pour un fou ! »

Le défi de la logistique est un des plus importants des changements provoqués par les ravages du coronavirus. Romain Caubin, pour les professionnels et Francis Ribelles, pour le reste de l’hébergement, passent en ce moment beaucoup de temps au téléphone pour avoir la confirmation des disponibilités et trouver de nouvelles chambres. Dans un contexte encore flou, toutes les réservations « hors course » ne sont pas effectuées, les touristes n’ont pas encore fait leur choix et les commerçants voient plutôt d’un très bon œil ce « supplément garanti », on les comprend.
Pierre Caubin n’a jamais pensé à faire une croix sur la 44e édition. « J’ai même été pris pour un fou parce que j’avais déclaré très vite que nous allions réussir sur les bases du premier document du ministère des Sports, à condition que nous ayons un meilleur environnement sanitaire. J’ai eu la chance d’être suivi par Mathieu et Romain, et l’ensemble de l’équipe. Aujourd’hui, on peut vraiment y croire ! »

Partenaires solides

Pour l’instant, les « règles du jeu » n’ont pas été précisées mais la Route d’Occitanie, et les épreuves suivantes, pourraient reprendre le schéma du dernier Paris-Nice disputé avec des spectateurs à distance. « Il faudra peut-être des barrières très hautes au départ et aux arrivées, sans doute des zones bien limitées. De notre côté, nous avons déjà décidé de ne pas proposer de caravane publicitaire et de supprimer la Route Occitanie cadets mise en place depuis plusieurs années. Nous monterons quelque chose en octobre pour les jeunes du comité. »
Ces longues semaines d’incertitude ont permis à Pierre Caubin de vérifier la solidité des relations avec les partenaires. « Ceux de notre course bien sûr, la région, les villes étapes, La Dépêche, mais encore, au niveau national, la Ligue, le ROCC, les différents présidents, nous avons travaillé dans un super esprit, il faut le souligner. » Il n’y aura bientôt plus qu’à pédaler ! P.L


Saint-Affrique sous le regard du monde !

Revue de presse Publié le 24/05/2020 La Dépêche du Midi P.L

Berceau du motard Richard Sainct mais aussi, sur deux roues mais sans moteur, de la famille Azam, Saint-Affrique a vu naître le 1er avril 1885, le futur pistard de valeur internationale Jules Miquel. Par un clin d’œil bien innocent du calendrier, la cité sud aveyronnaise a accueilli 96 ans plus tard, le 1er avril 1981, un départ du Tour du Tarn et du Rouergue (celui de l’avant-dernière étape enlevée à Albi par Dominique Sanders) mais n’a plus jamais retrouvé le parfum de cette course devenue Route d’Occitanie.
Déjà « bien servie » avec le Grand départ inédit initialement prévu le mois prochain, Saint-Affrique, par un des effets du coronavirus, va devenir la capitale mondiale du cyclisme le samedi 1er août. Un titre partagé avec Sienne d’où s’élancera le même jour les Strade Bianche. Les forts liens qui unissent désormais les organisateurs avec le département de l’Hérault les ont conduits à choisir le Sud Aveyron comme rampe de lancement vers Cazouls-lès-Béziers, théâtre il y a deux ans d’un final incroyable (Valverde et Luis Leon Sanchez partis dès le pic de Nore n’avaient été rejoints que dans les rues de la ville, Anthony Roux, champion de France quelques jours plus tard devant Anthony Turgis et Alaphilippe à Mantes-la-Jolie s’était imposé).

Beyrède ou Rocamadour ?

Le lendemain, dimanche 2, entre Carcassonne et Cap Découverte, les sprinters pourraient avoir une deuxième occasion de briller avant deux journées décisives. Le classement sera-t-il figé au sommet de la nouveauté 2020, l’ascension du col de Beyrède au-dessus de Sarrancolin (10,9 km à 7,2 % avec une arrivée à 1 417 m d’altitude), où les meilleurs devront-ils patienter jusqu’à la Voie sainte de Rocamadour au bout d’une interminable dernière étape ?
C’est une des questions majeures posées par les dirigeants aux différents favoris. D’un côté cette ascension prête à entrer sans frapper sur la scène des sommets historiques de la Route (par ordre d’apparition Guzet-Neige, Luz Ardiden, Plateau de Beille, Peyragudes, Ax 3 Domaines, Port de Balès, Nauth Aran, Monts d’Olmes, Cauterets Cambasque, Superbagnères, Arras-en-Lavedan, Couraduque, Gavarnie Gèdre, Saint-Geniez Aubrac, Hospice de France…), de l’autre la traversée du Quercy depuis Lectoure (par Valence d’Agen, Lauzerte, Montcuq, Cahors, Vers, Labastide-Murat) jusqu’à la cité mariale et un final très pentu. Le menu mérite bien quelques semaines de patience non ? P.L


44e Route d’Occitanie-La Dépêche du Midi : feu vert pour les Occitans

Revue de presse Publié le 20/05/2020 La Dépêche du Midi P.L

L’épreuve sudiste devait se dérouler le mois prochain, elle a finalement trouvé sa place début août. Elle devrait marquer, avec l’épreuve italienne des Strade Bianche, la reprise du calendrier international.

Romain Caubin se veut prudent. « Le calendrier publié hier est un préalable explique-t-il, mais nous préférons parler au conditionnel, il y a encore tellement de paramètres… » La course occitane bénéficie en tout cas désormais d’un nouveau créneau officialisé hier par l’UCI et c’est, quand même essentiel.
« Les différentes municipalités concernées semblent toujours partantes si la situation sanitaire le permet, poursuit le fils du président. Avec mon frère Mathieu, nous serons à Castres la semaine prochaine pour évoquer la situation avec les bénévoles. Ils sont indispensables, et certains peuvent redouter l’environnement de la course, même si nous nous apprêtons à prendre toutes les dispositions nécessaires. »

Le retour dans le Lot

Avec une arrivée inédite à 1 417 m d’altitude (après 11 kilomètres d’escalade sur une pente moyenne de 7,09 %, maximum 15,02 %) au sommet du col de Beyrède au-dessus de Sarrancolin, le général devrait encore se jouer dans les Pyrénées. Mais le grand retour dans le Lot (en 1986 lors de la dernière visite nous parlions encore de Tour Midi-Pyrénées) reste une attraction avec un final pentu sur la Voie Sainte qui mène au belvédère de la cité mariale. Un final idéal pour le tenant du titre et double vainqueur Alejandro Valverde, dont la Movistar est annoncée comme d’autres WorldTour (Groupama FDJ, AG2r La Mondiale, Cofidis, Ineos, EF). Au total, 18 équipes de sept coureurs mais la « révolution » coronavirus pourrait faire évoluer les choses. « Nous avons déjà enregistré de nouvelles candidatures, poursuit le dirigeant commingeois, il faudra faire le point plus tard… »

La Ronde de l’Isard en septembre

Autre épreuve internationale décalée dans la région, la Ronde de l’Isard. Ce rendez-vous majeur des espoirs du peloton devait s’élancer aujourd’hui même de la Ville rose. Les « gamins » devront patienter jusqu’à la fin de l’été (17 au 20 septembre). De Toulouse à Saint-Girons, en passant par l’Hospice de France et AxTrois Domaines, un sacré menu là aussi.
« Nous allons faire le maximum pour maintenir la Route, conclut Romain Caubin. Si nous pouvons participer à notre niveau à la relance indispensable de l’économie touristique de la région, ce sera parfait… »
Patience, donc, et rendez-vous au cœur des grandes vacances pour une « Occitane » tardive mais toujours aussi riche de promesses.

Le programme de la 44e édition.

Samedi 1er août : 1re étape, Saint-Affrique-Cazouls-lès-Béziers ; dimanche 2 : Carcassonne-Cap’Découverte ; lundi 3 : Saint-Gaudens-Col de Beyrède ; mardi 4 : Lectoure-Rocamadour.

EYY9zSMUEAMtK48 (Photo : La Route d’Occitanie)

La Route d’Occitanie – La Dépêche du Midi, prévue du 1er au 4 août, devrait être la première course de la saison

Revue de presse Publié le 19/05/2020 la Dépêche du Midi

Les organisateurs de la course cycliste ont annoncé que l’édition 2020 aurait lieu du 1er au 4 août, « si les conditions sanitaires sont réunies ».
La Route d’Occitanie – La Dépêche du Midi devrait se tenir du 1er au 4 août 2020, « si les conditions sanitaires sont réunies ». C’est ce qu’annoncent les organisateurs de l’événement ce mardi 19 mai sur leur compte Twitter. Cette décision intervient à la suite de la publication du calendrier officiel de l’Union cycliste internationale, qui liste toutes les épreuves de la discipline pour la saison.
La Route d’Occitanie – La Dépêche du Midi marquerait ainsi la réouverture de la saison cycliste en France, début août. Une excellente nouvelle pour cette course régionale par étapes de quatre jours, qui devait initialement se dérouler du 11 au 14 juin 2020. Sa 44e édition serait donc repoussée, et non pas annulée, à la condition que la situation sanitaire ne se dégrade pas d’ici là en Occitanie.
En 2019, la Route d’Occitanie avait réuni 126 coureurs, répartis dans 18 équipes. Parmi eux, le champion du monde Alejandro Valverde, vainqueur de deux éditions, et d’autres autres grands noms, tels que le Colombien Rigoberto Uran ou le jeune Français Valentin Madouas.
Depuis le début du confinement, la planète cycliste était à l’arrêt. Dans un communiqué, l’Union Cycliste Internationale avait rappelé sa « fermeté » quant au calendrier post-crise du coronavirus : « La priorité ira à la Route d’Occitanie, aux Grands Tours et aux Monuments. »
*Pour les cartes et tracées des étapes les Organisateurs et La Dépêche du Midi nous demande de patienter ! Alors, patience ! 


La Route d’Occitanie 2020

(Publié le 11 Mai 2020)

Une info de France Bleu : L’UCI doit maintenant annoncer le 18 mai le calendrier des courses Pro.Séries et de classe 1, dont fait partie la Route d’Occitanie. Une fois l’interrogation autour de la tenue des Championnats de France (à Plumelec du 21 au 23 août) levée, la Ligue Nationale de Cyclisme entérinera ce calendrier français proposé par l’UCI. 
Le calendrier World Tour avait lui officiellement été dévoilé il y a quelques jours. Pour rappel, le départ du Tour de France est prévu le 29 août pour une arrivée le 20 septembre. Les grandes classiques d’un jour auront lieu après la Grande Boucle, avec notamment Paris-Roubaix prévu le 25 octobre. La Route d’Occitanie est prévue du 1 au 4 Août 2020.
Si la Route d’Occitanie devrait bien se tenir début août, plusieurs interrogations demeurent. Le gouvernement interdit tout rassemblement de plus de 5.000 personnes jusqu’au mois de septembre. Si d’ordinaire les lieux de départ ou d’arrivée ne drainent pas autant de monde hormis sur le Tour, le fait d’ouvrir un été sans Grande Boucle pourrait amener beaucoup de monde sur la Route d’Occitanie. Il faudra donc prendre des dispositions.
Par ailleurs, des équipes ont déjà pris contact avec pour idée de rester en France et ainsi s’éviter un maximum de déplacements pour préparer le Tour de France. Là encore dans un souci de respecter les règles sanitaires.
De grands noms devraient s’aligner sur la Route d’Occitanie s’ils ne participent pas aux Strade Bianche. Notamment pour repérer les étapes pyrénéennes du Tour.

Les étapes de la Route d’Occitanie 2020 (Prévisionnel)

1e étape : Saint-Affrique (Aveyron) > Cazouls-lès-Béziers (Hérault)
2e étape : Carcassonne (Aude) – Cap Découverte (Tarn)
3e étape : Saint-Gaudens (Haute-Garonne) > Col de Beyrède (Hautes-Pyrénées)
4e étape : Lectoure (Gers) – Rocamadour (Lot)

 



La Route d’Occitanie 2020 (Du 11 Au 14 Juin 2020)

44e Route d’Occitanie-La Dépêche du Midi : du sommet de Beyrède à la Voie Sainte de Rocamadour

Revue de presse Publié le 25/02/2020 La Dépêche du Midi. Patrick Louis

Depuis des décennies, les coureurs de l’Enfer du Nord pèlerinent sur le Chemin des Prières à Orchies. Ceux de la Flèche Wallonne se tordent sur celui des Chapelles à Huy. Ceux du Ronde se damnent sur le Kapelmur de Grammont. À la Vuelta, des Asturies à la Sierra de Madrid, on ne compte plus les arrivées au pied de sanctuaires ou de lieux sacrés. Pour son grand retour dans le Lot le 14 juin, la Route d’Occitanie ne pouvait se contenter d’une dernière « ligne droite » ordinaire. Alejandro Valverde (encore attendu) et ses compagnons devront escalader Rocamadour, et le passage sur la Voie Sainte qui mène au belvédère fait déjà rêver les organisateurs et les élus qui ont permis ce final i-nédit (la municipalité, Cauvaldor et le département ont uni leurs efforts) dans un des plus beaux décors que l’on puisse imaginer.

Grand départ de Saint-Affrique

« Il y a longtemps que ça n’était plus arrivé, mais le classement général pourrait se jouer là, dans les derniers mètres » note le président Pierre Caubin qui espérait visiter le Quercy depuis pas mal de temps. Dans le milieu, personne n’a oublié les prologues des éditions 1985 à Cahors (Fignon vainqueur devant Indurain avec Hinault Roche et le champion du monde Criquielion comme adversaires) ou celui de 1986, à Figeac, sous la… neige ! La course s’appelait encore Tour Midi-Pyrénées…
Avant de toucher la Vierge Noire, les coureurs partis de Saint-Affrique auront rejoint Cazouls-lès-Béziers le 11 juin et puis ils gagneront, depuis Carcassonne, un autre « saint lieu » du cyclisme dans la région, Cap’Découverte. On ne change pas une date qui gagne, la journée de samedi, traditionnellement réservée aux montagnards va permettre une autre découverte ; celle du col de Beyrède au-dessus de Sarrancolin dans les Hautes-Pyrénées.

« Deux bonnes grosses rampes »

Une arrivée à 1 417 m d’altitude après 11 kilomètres d’escalade sur une pente moyenne de 7,09 % (maximum 15,02 %). « Il y a deux bonnes grosses rampes à passer », précise déjà Mathieu Caubin un sourire gourmand au coin des lèvres. Tout partira de Saint-Gaudens, une fois de plus. Le dernier jour va donc relier le Gers et Lectoure au causse de Gramat, au bout d’un long raid de… 190 km.
Six World Tour sont annoncées, Groupama FDJ, AG2r La Mondiale, Cofidis, Ineos, EF et la Movistar de Valverde, tenant du titre. Toutes les autres formations françaises seront là elles aussi. Au total, 18 équipes de 7 éléments.
La Route d’Occitanie-La Dépêche du Midi, 44e du nom, continue à honorer les grands sites de la région. Les images du final de Rocamadour sont déjà promises au succès sur tous les écrans du monde. Patrick Louis


Rocamadour sera la dernière étape de la Route d’Occitanie

Revue de presse Publié le 13/02/2020 La Dépêche du Midi.

Pierre Caubin, président de l’épreuve cycliste professionnelle la Route d’Occitanie, s’est rendu ce lundi 10 février dans les locaux de Cauvaldor à Souillac, pour présenter le projet d’arrivée d’étape, à Rocamadour, de la 44e édition de la Route d’Occitanie La Dépêche du Midi.
Cette réunion s’est tenue en présence de Christophe Proença vice-président de Cauvaldor en charge des activités et équipements sportifs, Ulrich Vrand directeur service à la population, Mélanie Delpech responsable services activités et équipements sportifs, Pierre Jallet maire de Rocamadour, Alain Affaix directeur patrimoine et culture du conseil départemental, Jean-Claude Turmo président du comité départemental de cyclisme FFC, Claude Berthy et Marcel Tronche de l’EV Bretenoux-Biars, et Serge Maret, secrétaire général adjoint du comité régional de cyclisme d’Occitanie FFC.
Pierre Caubin l’a confirmé : l’étape qui se terminera dimanche 14 juin à Rocamadour, sera la quatrième et dernière de l’édition 2020. L’épreuve réunira dix-huit équipes dont les neuf formations françaises, l’équipe Inéos du dernier vainqueur du Tour de France et l’équipe Movistar avec Alejandro Valverde, vainqueur des deux dernières éditions de la Route d’Occitanie. Il a indiqué que cette étape serait la plus longue, avec quelque 190 kilomètres. Elle devrait partir de Lectoure dans le Gers et rejoindre la cité lotoise où après un premier passage, une boucle d’une trentaine de kilomètres les conduira vers l’arrivée sur l’esplanade du château après la redoutable ascension de la route des pèlerins.



La Route D’Occitanie 2019 (Du 20 Au 23 Juin 2019)

Valverde très grand d’Espagne

Revue de presse Publié le 

Alejandro Valverde était favori de cette 43e édition. Il a gagné. Le champion espagnol tient plus que jamais son rang à 39 ans. Movistar pourra compter sur lui en juillet.

Ils mettent son nom sur des avenues. Ils bâtissent des gymnases sous sa très haute protection. Ils essayent de se placer à la hauteur du champion qu’il est devenu. Alejandro Valverde, Murcian de las Lumbreras n’en finit pas de crever les plafonds de ses limites. Lors de son horrible chute, au prologue du Tour de France 2017 à Düsseldorf, genou en miettes, nous avions écrit, persuadés, que nous le reverrions sans doute plus jamais sur un vélo. Sa réponse nous a assommés. Même s’il a coincé au printemps sur les Ardennaises, le champion du monde d’Innsbruck n’a jamais semblé aussi fort qu’en ce début d’été. À 39 ans, il aborde chaque séquence de sa fin de carrière avec la foi d’un junior. Il est un vétéran comblé et libre. Il peut tout imaginer, y compris devancer ses «leaders» Mikel Landa et Nairo Quintana, sur la carte plutôt souriante du mois de juillet.

Le premier à conserver son titre

Ne comptez pas sur lui pour vous le confirmer, son éducation rejette toute vanité mais le verdict de la 43e Route d’Occitanie confirme les ambitions «automnales» du quadruple vainqueur de Liège-Bstogne-Liège, quintuple lauréat de la Flèche Wallonne

«Je suis très heureux de pouvoir encore rouler au très haut niveau» lâche-t-il sans sourire, avec la satisfaction d’un nouveau travail accompli». Depuis hier, il est le premier à conserver son titre sur la «Route d’Occitanie-La Dépêche du Midi»

En arrivant jeudi dans l’Hérault après 54 jours sans courir il disait partir dans l’inconnu mais il savait très bien où il allait.

Troisième garçon d’une fratrie créée par Juan Valverde et Maria Belmonte, le futur «Bala» a touché les premières fleurs de son incroyable trajectoire à Yecla. Il avait neuf ans. Il a ensuite aligné les succès en vitesse, poursuite, poursuite olympique et sur la route sous la baguette de Manuel Lopez. Vite intégré à l’équipe des jeunes de Banesto, c’est sous le maillot vert et blanc de la Kelme qu’il a découvert le cyclisme professionnel avant de rejoindre la structure d’Echavarri en 2005 sous les couleurs des Iles Baléares. On se souvient de l’admiration du Montalbanais Mathieu Perget pour ce leader hors du temps et des règles. On se souvient aussi de la curée lors de l’affaire Puerto qui a valu au maillot corail de cette Route d ‘Occitanie, une suspension de deux ans par le TAS, à partir du 31 mai 2010. Sans un mot, «El Imbatido» a continué à travailler en attendant son retour. Gagnant, enthousiasmant.

Valverde n’est plus un des meilleurs coureurs espagnols de l’histoire. Il est devenu un des champions définitifs de la péninsule, salué par les monstres du panthéon ibère, Rafa Nadal, Pau Gasol, Marc Marquez. Les légendes ne se trompent jamais.

Seul Duclos…

Cette semaine, face à des adversaires réputés (Uran) et une armée de gamins (Sosa, Sivakov, Dunbar…) prêts à franchir sans freiner les limites du respect, Alejandro le Grand ou plutôt le très Grand s’est penché sur son métier, sa mission, sans s’inquiéter. Même au plus chaud des pentes de l’Hospice de France au-dessus de Luchon où les Colombiens voulaient sa peau, il est resté lui-même, appliqué attentif au moindre détail. «La victoire, elle est importante pour récompenser l’équipe qui a effectué un travail phénoménal». Modeste et… Pompon !

Comme Dufaux (1991-1995), Voeckler (2006-2013), Quintana (2012-2016), seul Duclos-Lassalle a fait mieux 1980-1983-1991. On sait que le leader de Movistar ne va pas s’arrêter cette année malgré l’approche de la quarantaine. Osera-t-il rejoindre le double vainqueur de Paris-Roubaix ?

Le chiffre : 125

victoires > Pour Valverde. Le champion du monde est arrivé mercredi à Gignac avec 124 victoires au compteur. Il a quitté le Gers avec 125. Un palmarès déjà exceptionnel mais ce n’est certainement pas fini.

« C’est bon pour le moral, j’ai bien récupéré du Giro, la Route d’Occitanie était une reprise idéale… »

Arnaud Démare, vainqueur de deux étapes sur quatre et maillot vert final.

Le troisième Espagnol

Alejandro Valverde est le troisième coureur de son pays à s’imposer sur l’épreuve créée par Francis Auriac en 1977. Mais il est le seul au palmarès de la Route d’Occitanie puisqu’elle n’a été créée que l’année dernière. Le premier Espagnol vainqueur, c’était le petit Oscar Sévilla (lui aussi avait débuté chez Kelme) en 2007. Le deuxième, c’était Alberto Contador en 2015. Valverde avait également fini dauphin de Nicolas Rochje en 2014.


Valverde : « Toujours important de gagner »

Par Cyclism’Actu

Après un début de saison difficile, Alejandro Valverde (Movistar) a retrouvé des couleurs sur la Route d’occiatanie. Le champion du monde, qui a remporté la première étape, a été leader de bout en bout et s’est finalement adjugé le général après la dernière étape remportée au sprint par Arnaud Démare (Groupama-FDJ). C’est le 125e succès de Valverde dans sa carrière, et le 15e de son équipe cette saison, de bon augure avant le Tour de France où il aura pour mission d’aider Nairo Quintana et Mikel Landa.

« Cette dernière étape a été difficile à cause de la chaleur, mais toute l’équipe a encore très bien travaillé en restant à l’avant et en gardant tout sous contrôle. C’est toujours important de gagner, peu importe où. J’ai eu la chance de gagner partout où je suis allé, et plus d’une fois, ça me rend très fier. J’ai une très longue carrière, j’ai 39 ans déjà… En fait j’étais le plus vieux gars au départ », a-t-il plaisanté après l’arrivée.

« En tout cas je suis très heureux de ce résultat. Comme je l’ai dit il y a quelques jours, ça montre que le repos et la préparation de ces deux derniers mois après ma blessure étaient juste ce dont j’avais besoin. Maintenant, il y a le championnat d’Espagne et, plus important, le Tour de France. Comme je l’ai déjà dit, mon objectif est d’aider Nairo et Mikel. Il n’y a aucune chance que je sois le leader de l’équipe, je les supporterai à 100% tout en profitant de porter le maillot arc-en-ciel sur le Tour. Si je dois perdre du temps sur les premières étapes pour favoriser leurs chances, je serai heureux de le faire. Ça pourrait nous aider pour plus tard, pour avoir plus de liberté de mouvement durant la course », a-t-il conclu.

Classement général Final

1 Alejandro VALVERDE MOV 18:04:42 0:00
2 Ivan Ramiro SOSA CUERVO INS 18:04:50 0:08
3 Rigoberto URAN EF1 18:04:59 0:17
4 Tony GALLOPIN ALM 18:05:24 0:42
5 Edward DUNBAR INS 18:05:27 0:45
6 Giovanni CARBONI BRD 18:06:12 1:30
7 Joseph Lloyd DOMBROWSKI EF1 18:06:30 1:48
8 Pavel SIVAKOV INS 18:07:08 2:26
9 Nans PETERS ALM 18:07:14 2:32
10 Oscar RODRIGUEZ GARAICOECHEA EUS 18:07:24 2:42

11 Valentin MADOUAS GFC 18:07:27 2:45
13 Elie GESBERT PCB 18:09:34 4:52
14 Hubert DUPONT ALM 18:11:58 7:16
17 Adrien GUILLONNET IPC 18:12:24 7:42

Classement par point

1 Arnaud DEMARE GFC 40
2 Alejandro VALVERDE MOV 32
3 Sacha MODOLO EF1 30
4 David GONZALEZ LOPEZ CJR 24
5 Edward DUNBAR INS 22
6 Ivan Ramiro SOSA CUERVO INS 20
7 José ROJAS MOV 20
8 Rigoberto URAN EF1 18
9 Christopher LAWLESS INS 17
10 Julien SIMON COF 15

Classement Montagne

1 Oscar RODRIGUEZ GARAICOECHEA EUS 22
2 Stéphane ROSSETTO COF 19
3 Alejandro VALVERDE MOV 19
4 Loic CHETOUT COF 18
5 Nans PETERS ALM 16
6 Ivan Ramiro SOSA CUERVO INS 12
7 Rigoberto URAN EF1 12
8 Hernan Ricardo AGUIRRE CAIPA IPC 12
9 Sergio SAMITIER SAMITIER EUS 11
10 Pierre ROLLAND VCB 10

Meilleur Jeune

1 Ivan Ramiro SOSA CUERVO INS 18:04:50 0:00
2 Edward DUNBAR INS 18:05:27 0:37
3 Giovanni CARBONI BRD 18:06:12 1:22
4 Pavel SIVAKOV INS 18:07:08 2:18
5 Nans PETERS ALM 18:07:14 2:24
6 Oscar RODRIGUEZ GARAICOECHEA EUS 18:07:24 2:34
7 Valentin MADOUAS GFC 18:07:27 2:37
8 Alexander ARANBURU DEBA CJR 18:08:04 3:14
9 Elie GESBERT PCB 18:09:34 4:44
10 Cristian RODRIGUEZ MARTIN CJR 18:12:07 7:17

Classement par équipes

1 TEAM INEOS 06:17:44 0:00
2 AG2R LA MONDIALE 06:23:53 6:09
3 EUSKADI BASQUE COUNTRY – MURIAS 06:32:57 15:13
4 MOVISTAR TEAM 06:36:04 18:20
5 CAJA RURAL – SEGUROS RGA 06:36:24 18:40
6 BARDIANI CSF 06:39:11 21:27
7 DELKO MARSEILLE PROVENCE 06:42:14 24:30
8 INTERPRO CYCLING ACADEMY 06:43:56 26:12
9 EF EDUCATION FIRST 06:46:23 28:39
10 COFIDIS, SOLUTIONS CREDITS 06:57:12 39:28


La 43e Route d’Occitanie-La Dépêche du midi dévoilée

Revue de presse Publié le 

Pierre Caubin, président de La Route d’Occitanie-La Dépêche du Midi a dévoilé, ce mercredi, le parcours de l’édition 2019.
La première étape conduira les coureurs le 20 juin de Gignac dans l’Herault à Saint-Geniez d’Olt dans l’Aveyron ; la deuxième le 21 de Labruguiere (Tarn) à Martres-Tolosane (31) ; la troisième le 22, d’Arreau à L’Hospice de France au-dessus de Luchon par le Port de Bales ; et la dernière le 23 se disputera en circuit.
Le tenant du titre, le champion du monde Alejandro Valverde est attendu à la tête de la Movistar. Le Team Sky, Éducation First, AG2r et Groupama FDJ représenteront le World Tour. Patrick Louis


Nicolas Gachet Direct Vélo

La 43e édition de la Route Occitanie aura lieu du 20 au 23 juin prochains. L’organisation a retenu 18 équipes dont cinq WorldTour et neuf Conti Pro.
L’épreuve s’élancera de Gignac (Hérault) pour se terminer à Clermont-Pouyguillès (Gers). L’étape-reine, la 3e, comprendra la Hourquette d’Ancizan, le Port de Balès et la montée finale vers l’Hospice de France situé au-dessus de Bagnères-de-Luchon. Le lauréat succédera à Alejandro Valverde (Movistar).

La Carte des étapes de la Route d’Occitanie 2019 57160939_1929806090456871_5675253674788519936_n



La Route D’Occitanie 2018 (Du 14 Au 17 Juin 2018)

Revue de presse 18/06/2018 La Dépêche du Midi Recueilli par P. L

Le retour d’Alejandro le bienheureux

201806181203-full

Face à une opposition «raisonnable», le vétéran espagnol s’est imposé sans difficulté. Un nouveau grand nom au palmarès de l’ancienne «Route du Sud», trois après Alberto Contador.
L’exercice semblait sans risque. En mettant sur la table la liste des engagés et le menu de la semaine, nous aurions pu écrire, à une virgule près, une place près, un détail près, dès mercredi soir à Blaye-les-Mines, la belle histoire de cette première Route d’Occitanie. Les deux sprints inauguraux, dont un pour Bouhanni, la prise de pouvoir ariégeoise du futur vainqueur, tout ça «roulait» de source, mais il nous aurait fallu allumer un bouquet de pétards bien tassés, où déboucher avec la modération réglementaire, les flacons de la liste complète de châteaux répertoriés entre Minervois et Saint-Chinian pour prévoir, sans rire, les péripéties de ce dimanche à la Montagne Noire. Toutes proportions gardées mais beaucoup plus loin de l’arrivée, la sortie d’Alejandro Valverde et de son vieux camarade Luis-Leon Sanchez sur le chemin de Cazouls nous a rappelé le coup de force de Froome, Sagan et Bodmar, dans les faubourgs de Montpellier sur le dernier Tour de France. Le même culot, la même surprise, la même envie. Cette fois, l’audace n’a pas payé, mais quel spectacle, quel régal.

Une Movistar à trois têtes

Après le Tour de Valence, celui d’Abou-Dhabi et celui de Catalogne, le Murcian récolte sa quatrième course à étapes de la saison. Il n’avait pas couru depuis Liège-Bastogne-Liège au mois d’avril et les escaliers des podiums commençaient à lui manquer cruellement. Le voilà prêt pour son championnat national mais surtout pour le Tour de France. Ce sera sa onzième participation. Il y a un an, sous la pluie froide de Düsseldorf, quand nous l’avions vu perdre le contrôle de son vélo, et se fracasser un genou dans les barrières métalliques, nous étions persuadés que nous ne le reverrions jamais avec un dossard. Mais les grands champions sont des êtres différents. Des cas à part. Dans sa tête et malgré les montagnes de douleur qu’il devrait s’imposer pour revenir au plus haut niveau, «Bala» n’a jamais douté. Et le revoilà à la tête d’une Movistar qui comptera trois têtes en Vendée, Valverde, Quintana et Landa !

Ici les héritiers d’Indurain sont chez eux

En gagnant hier, Valverde a perpétué la tradition d’une équipe restée fidèle à l’épreuve depuis les années quatre-vingt et le Tour Midi-Pyrénées. Il y a tout juste vingt ans sous la bannière Banesto, Armand de las Cuevas avait déposé le premier titre dans la vitrine pampelonaise de Jose-Miguel Echavarri. Deux ans plus tard, c’était un doublé avec le Polonais Brozyna et Paco Mancebo. En 2011, le succès du rouleur Vasil Kiryienka et puis, en 2012, le premier des deux triomphes de Nairo Quintana.
Depuis quatre saisons, les Movistar ne quittent plus le podium, avec la deuxième place de… Valverde en 2014, celle de Quintana en 2015, le nouveau doublé du Colombien en 2016 (devant Soler) et le deuxième rang du grand espoir équatorien Carapaz l’an passé.
Sur les routes d’Occitanie, des Pyrénées à la Méditerranée désormais, les héritiers de Pedro Delgado et Miguel Indurain sont chez eux.

Valverde : «Avec Navarro et Elissonde, ce n’était pas gagné…»

Deuxième en 2014, Alejandro Valverde grimpe une marche et devient le troisième espagnol à gagner la Route du Sud, devenue Route d’Occitanie. Il succède à son ancien équipier chez Kelme Oscar Sevilla (2007) et Alberto Contador (2015).

Alejandro, vous êtes devenus fou avec votre ami Luis Leon sur la route de Cazouls ?

Non… Je savais que l’étape allait être difficile avec ce grand col en plein milieu et on en a eu la confirmation, c’était très dur. Moi je voulais surtout contrôler, mais Luis Leon est parti alors je l’ai suivi.

Deux minutes en cours de route, vous attendiez-vous à faire un tel écart ?

Le parcours s’y prêtait, on n’a pas trop calculé. Quand on s’échappe avec un ami, on ne réfléchit pas trop, on roule mais sur la fin avec toutes ces côtes, ça devenait très dur, j’avais du mal à le relayer, je lui ai laissé faire pas mal de travail mais en fait on était un peu courts tous les deux !

Nous pensions que vous vouliez lui laisser l’étape…

Peut-être, on n’avait pas décidé mais on n’a surtout pas eu le temps, il a fallu participer au sprint parce que le peloton revenait.

Vous devez être très satisfait de votre rentrée ?

Oui, d’abord parce que j’ai eu de très bonnes sensations et ensuite parce qu’on a gagné, c’est toujours très important de gagner, ça met en confiance. J’ai envie de donner un 10/10 à l’équipe pour cette dernière étape mais aussi pour les quatre jours.

Malgré cet emballage dominical, tout s’est joué samedi dans la montagne, comme prévu…

Oui et pour moi ça restera comme une très belle victoire, une victoire de l’équipe qui a fait un travail phénoménal du départ à l’arrivée ! Je ne remercierai jamais assez mes équipiers, ce jour-là, dans les deux dernières ascensions, leur accélération a été incroyable et le groupe de tête est devenu très réduit grâce à eux… Je n’ai eu qu’à finir le travail. Ce n’était pas gagné avec Navarro et Elissonde…

Vous allez arriver prêt au départ du Tour…

Oui, j’avais bien travaillé mais c’est important de confirmer ça en course. Le Tour va arriver très vite maintenant.

Recueilli par P. L.

Classement général final (2018)

1 Alejandro Valverde (Movistar)
2 Daniel Navarro (Cofidis) à 0’02
3 Kenny Elissonde (Team Sky) à 0’07
4 Sebastien Reichenbach (Groupama – FDJ) à 1’05
5 Antonio Molina (Caja Rural – Seguros RGA) à 1’07
6 Luis Leon Sanchez (Astana) à 1’09
7 Hubert Dupont (AG2R La Mondiale) m.t
8 Valentin Madouas (Groupama – FDJ) à 1’32
9 Georg Preidler (Groupama – FDJ) à 1’51
10 Ricardo Vilela (Manzana Postobon) m.t

Classement du meilleur grimpeur :
1 PEREZ A. COF 24 pts
2 VALVERDE A. MOV 21
3 FEILLU B. FST 21
4 TXOPERENA MATXIKOTE B. EUS 18
5 DOUBEY F. WGG 17
Classement du meilleur jeune :
1 MADOUAS Valentin GFC les 732,1 km en 18h27’24 »
2 JOLY Thomas RLM à 01’06 »
3 GIDICH Yevgeniy AST à 01’18 »
4 LUNKE Sindre Skjøstad FST  »
5 LEDANOIS Kevin FST à 05’09 »
Classement par points :
1 VALVERDE A. MOV 40 pts
2 BOUHANNI N. COF 37
3 VENTURINI C. ALM 30
4 GIDICH Y. AST 26
5 BARBERO C. MOV 26
Classement par équipes :
1 GROUPAMA – FDJ FRA en 55h22’02 »
2 ASTANA PRO TEAM KAZ à 01’42 »
3 MOVISTAR TEAM ESP à 05’32 »
4 TEAM FORTUNEO – SAMSIC FRA à 07’23 »
5 DELKO MARSEILLE PROVENCE KTM FRA à 13’24 »

14/06 – Et. 1 : Cap Découverte – Carmaux (168 km)

L’ex Route du Sud renommé La Route d’Occitanie était dans le ségala en ce jeudi 14 Juin 2018. L’occasion bien entendu pour Cyclisme Ségala 81 d’être présent cela va de soit, on ne pouvait pas louper ce rendez-vous. 1er étape de cette compétition qui prenait son départ de Cap Découverte pour rejoindre Ségala Carmaux. Avec une distribution et un tableau de personnalités de haut de gamme, c’est sous une météo clémente (malgré le petit vent), que Daniel Mangeas au micro animait la course d’une main de maitre comme à son habitude. Pendant que la Championne du monde du Gran Fondo 2017 Claudia Carceroni-Gilles d’Albi Vélo Sport (qui était de passage avec Roland Gilles) prenait la photo avec le speaker professionnel, la caravane publicitaire prenait son départ pour ouvrir la course sur nos belles routes du Ségala. La présentation des équipes Pro. se faisait en présence de Christian Prudhomme (Directeur du Tour de France)venu en visiteur. Pierre Caubin Président de la course, Gilles Girardot Président du Comité régional FFC d’Occitanie n’avaient pas manqué le rendez-vous de l’un des plus grands événements de cette saison 2018. Le Maire de Blaye-les-Mines André Fabre et de Carmaux Alain Espié étaient bien sur de la partie sous le regard de grand champion du cyclisme qui tour à tour montaient sur le podium quelques minutes avant que le départ ne soit donné. Pour n’en citer que quelques un : Alejandro Valverde, Luis Leon Sanchez, Brice Feuillu, Bryan Coquard et Nacer Bouhanni qui remportera cette première étape au Sprint à Carmaux devant son équipier Christophe Laporte de l’équipe Cofidis. Pendant que les coureurs sillonnent les routes du Ségala, l’Union Sportive Carmausine section Cyclotourisme fait un passage sur la ligne d’arrivée du centre ville de Carmaux, comme pour marquer l’événement, Merci et bravo à eux pour leur présence. Même si c’était un jour de semaine, la foule était bien présente et après un premier passage des cyclistes Pro. mené par l’équipe Cofidis, ce n’est que quelques minutes plus tard que le spectacle final à lieu. Un sprint massif emmené par la formation Movistar et celle des Cofidis voit la victoire à la photo finish du coureur Français Nacer Bouhanni. Fier d’une organisation exemplaire, La Route d’Occitanie est passée et on ne demande qu’une chose que cet événement puisse être renouvelé l’année prochaine. Robert Cyclisme Ségala 81.


Revue de presse Publié le 15/06/2018 La Dépêche du Midi.  J.L.G.

Le public carmausin a vibré pour la Route d’Occitanie

C’est à midi quinze, sous le soleil tarnais, que débutait hier la Route d’Occitanie La Dépêche du Midi. Mais pour certains, la course a commencé bien plus tôt. «On est parti de Corrèze à 6h30 ce matin, pour être ici vers 10h» lance Jean-Claude Laval devant son camping-car posté à la sortie de Cordes-sur-Ciel. Accompagné de son épouse, Jacqueline, ils sont fervents supporters de l’équipe Groupama – FDJ, comme le signifie le drapeau accroché à leur véhicule. À quelques mètres de là, devant le virage qui conduira les coureurs en direction de Saint-Marcel-Campes, le calme règne aux alentours de 12h30. Calme temporaire. Alors que le soleil brille toujours, notamment sur la cité de Cordes-sur-Ciel qui s’élève dans les cieux, le vrombissement d’une moto se fait entendre. Les gendarmes, chargés d’ouvrir la route pour les cyclistes, arrivent. Une moto des organisateurs de la course fait son apparition, puis une deuxième, une troisième, et bientôt l’agitation gagne l’endroit. Une cinquantaine de deux-roues se succèdent, une multitude de voitures commencent à se garer aux alentours et des curieux s’arrêtent, sortant appareils photo et smartphones. Le peloton passe, presque sans un bruit, ne faisant remarquer que le sourire des coureurs qui semblent ravis de la météo. Comme elle est arrivée, l’agitation quitte le lieu à une vitesse folle. L’endroit retrouve son calme et sa superbe vue sur la cité médiévale.

Speaker légendaire

Après un parcours de cent cinquante kilomètres, les stars du jour arrivent à Carmaux, lieu final de la première étape de l’épreuve. Sur la Place Gambetta, tout le monde se tient prêt. Le parcours prévoit un premier passage sur la ligne d’arrivée, avant que les coureurs ne repassent une seconde fois (après une boucle de 18 kilomètres) pour la véritable arrivée de l’épreuve. Les drapeaux rouges de la Route de l’Occitanie flottent au bord de l’avenue Albert Thomas. Un drapeau breton vient même diversifier le paysage. Détendu, le public attend le premier passage des coureurs, bercé par la voix de Daniel Mangeas, speaker légendaire, qui est perché sur la scène de la place. Le public, multicolore au gré des maillots cyclistes, chapeaux et bobs en tout genre, se rapproche des barrières pour encourager le peloton. Il passe à vive allure. L’ambiance change. Daniel Mangeas annonce les derniers kilomètres, et dès lors le public se tourne vers lui et vibre au son de sa voix en suivant une fin d’étape animée. Le sprinter français Nacer Bouhanni s’impose de justesse et reçoit une ovation du public carmausin lors de sa remise de prix. Les sourires clôturent l’étape… toujours sous le soleil tarnais.

Sur la route

«C’est un spectacle»

Parmi les afficionados, à Carmaux, Serge, 64 ans, est venu de Pampelonne en Vélo : «Je suis un amateur, mais je fais quand même 4 à 5000 km par an, et je pratique aussi beaucoup la course à pied».
Gérard, responsable d’une association de quartier, n’est pas un fan de vélo : «Je ne pratique pas, je suis plutôt là pour le spectacle».
Appuyé à la barrière métallique, un trio de charme patiente en écoutant Mangeas et en papotant. Ambre la fille, qui a fait une pause dans la révision de son bac français, Corinne la maman, qui a fermé sa boutique de téléphonie mobile le temps de la course, et Françoise la maman de Corinne, sont des sportives accomplies, la muscu pour Ambre, la course à pied pour Corinne et la marche pour Françoise : «La route d’Occitanie, c’est un spectacle, avec la caravane publicitaire, les coureurs, ça anime le centre ville de Carmaux».
Sous les caméras d’Eurosport qui retransmet la course en direct, Marie-Anne et Gilles sont des fans de vélo : «Tous les ans on suit le Tour de France dans une voiture aménagée en camping-car. On se rend deux jours dans les Pyrénées pour le Tour».
Gilles qui ose un pronostic : «Alejandro Valverde, Nasser Bouhanni, Bryan Coquard devraient être bien placés».

Daniel Mangeas speaker Express

La voix vélo

Il est LA voix du Tour de France. Daniel Mangeas a animé la grande boucle durant quarante ans, de 1974 à 2014.
Il se souvient que sa passion du vélo lui vient de son cousin, Roland Mangeas, ancien coureur professionnel. «J’étais un enfant timide. Mon métier a été la meilleure des thérapies pour moi !» continue-t-il.
À 69 ans, le commentateur est toujours aussi passionné et passionnant. Il a débuté hier sa trente-septième participation à la Route de l’Occitanie. Course sur laquelle il nous a livré ses impressions personnelles : «C’est une belle course qui a grandi grâce à ses bénévoles, qui sont le cœur et l’âme de cet événement». Un bel hommage rendu par un grand monsieur. J.L.G.

Nacer Bouhanni à la photo finish devant son coéquipier Christophe Laporte

(Récit Cyclingpro vélopro)

Entièrement disputée dans le Tarn, la première étape de la Route d’Occitanie présente trois bosses de troisième catégorie. Malgré un parcours légèrement escarpé, les sprinteurs sont attendus ce jeudi. 

Un groupe de quatre coureurs prend le large dès les premiers kilomètres de course. Romain Combaud (Delko Marseille), Damien Gaudin (Direct Energie), Abraham Meron (Bike Aid) et Nicolas Baldo (St-Michel Auber 93) forment l’échappée du jour. Ils ont 5’45” d’avance sur le peloton après la première heure de course.
L’équipe Cofidis se met à la planche et fait diminuer l’avance du groupe de quatre. Le peloton n’a plus qu’une minute et trente secondes de retard à 65 kilomètres du but. Il n’a plus qu’une poignée de secondes de retard, lorsque Damien Gaudin accélère pour relancer l’échappée. Anthony Roux (Groupama-FDJ) sort du peloton en contre et revient sur la tête de la course : ils sont donc cinq dans l’échappée avec une trentaine de secondes d’avance à 28km de la ligne.
Toujours sous l’impulsion des Cofidis, qui ont dans le peloton Nacer Bouhanni et Christophe Laporte, l’écart fond. L’échappée est finalement reprise à 19,5 kilomètres de l’arrivée à Segala Carmaux.
Les équipiers des hommes rapides ne parviennent cependant pas à neutraliser le peloton jusqu’à l’arrivée : des coureurs parviennent à sortir dans le final. Romain Seigle (Groupama-FDJ), Angelo Tulik (Direct Energie), Kevin Reza (Vital Concept), Simone Antonini et Yoann Offredo (Wanty Gobert) prennent un petit avantage à dix kilomètres de l’arrivée. Ils ont 23 secondes d’avance à 5,5 kilomètres de la ligne. Le groupe de cinq est ramené à la raison sous la flamme rouge par un peloton en file indienne. Les sprinteurs vont se jouer la gagne de la première étape.
Nacer Bouhanni (Cofidis) règle le sprint massif du peloton. Il devance son propre coéquipier Christophe Laporte d’un cheveu et remporte la première manche de la guerre interne que se livre les deux hommes dans l’optique du prochain Tour de France. Il a fallu l’aide de la photo finish pour départager les deux hommes. Bryan Coquard (Vital – Concept) complète un podium 100% français.

Classement de la 1ère étape : (Cap Découverte – Carmaux Ségala)
1 BOUHANNI Nacer COF 04:12:31
2 LAPORTE Christophe COF 04:12:31
3 COQUARD Bryan VCC 04:12:31
4 BARBERO Carlos MOV 04:12:31
5 ABERASTURI IZAGA Jon EUS 04:12:31
6 VALVERDE Alejandro MOV 04:12:31
7 GIDICH Yevgeniy AST 04:12:31
8 LEVEAU Jérémy DMP 04:12:32
9 LAWLESS Christopher SKY 04:12:32
10 BASSO Leonardo SKY 04:12:32

Ce diaporama nécessite JavaScript.

Revue de Presse Publié le 15/06/2018 La Dépêche du Midi. P.L.

Bouhanni, Laporte, les frères pétard en tournée dans le Tarn

Un sprint comme prévu pour commencer. Triplé français dans le Tarn avec dans l’ordre les deux Cofidis, Bouhanni, Laporte, et Bryan Coquard. La suite cet après-midi à Masseube.

Tapes, sourires, cris, poignées de mains, abrazos, indispensables ingrédients à toute célébration d’une victoire collective ne se sont pas bousculés hier au bout de l’avenue Albert Thomas. Nous avons même vécu quelques minutes embarrassantes avec deux vainqueurs possibles pour Cofidis, Christophe Laporte et Nacer Bouhanni, et des équipiers ne sachant, après un travail impeccable, qui congratuler ! Un officiel est venu dire au Provençal qu’il avait gagné, le Vosgien a discrètement tourné les talons, mais en redescendant vers le podium, les deux équipiers ont eu vent d’une photo finish révélant finalement le succès, pour quelques centimètres, de l’ancien champion de France. Là, c’est Laporte qui a fait demi-tour, sans un mot, sans un regard. Depuis la nuit des temps cyclistes, deux lévriers dans la même cage, c’est toujours un de trop.

«Je préfère garder tout ça pour moi…»

Lors du sprint au cours duquel Valverde a tenté de mettre Barbero en position de buteur, Laporte semblait avoir laissé tomber, Bouhanni dominant le reste de la meute, et puis il est ressorti de sa boîte dans le but d’assurer le doublé mais sans doute pas pour la deuxième place. «Bon j’ai gagné ou pas ?» interroge-t-il après son succès présumé. Bouhanni n’est pas loin, il ne dit rien. Un peu plus tard, il lève un coin du voile sur ses sentiments du moment. «Je préfère garder tout ça pour moi mais je ne comprends pas trop tout ce qui se passe dans cette équipe. C’est ma cinquième victoire en un mois, je retrouve peu à peu mon niveau…» Rideau.
Bouhanni n’était venu qu’une fois sur l’épreuve, en 2014 (étonnant troisième à Payolle derrière Herrada et Valverde, quatrième à Castres battu par Giraud et Daniel, précédés par Maolori), le voilà leader et à quelques heures d’une occasion de doubler la mise à Masseube. À noter le podium complété par Bryan Coquard qui permet un triplé français.

Le plein d’Abraham

Avant ce croustillant final, la journée inaugurale a été marquée par la générosité de l’Erythréen Meron Abraham (Bike Aid). Parti avec Gaudin (Direct Energie), Baldo (Saint Michel Auber), Combaud (Delko Marseille), il se retrouve troisième au général, meilleur grimpeur, maillot blanc et plus combatif de la journée ! Finetto (Delko Marseille), puis… Reichenbach (Groupama-FDJ), Jauregui (AG2r), Moser (Astana), enfin Tulik (Direct Energie) Seigle (Groupama-FDJ), Reza (Vital Concept), Antonini et Offredo (Wanty) ont tenté de faire disparaître le sprint du scénario, sans succès. Les Movistar, mais aussi bien sûr les Cofidis géraient le trafic à merveille.
Nous risquons de vous reparler des principaux acteurs de ce jeudi tarnais demain matin, les Monts d’Astarac ne devraient pas poser trop de problèmes à Bouhanni et ses… frères à la veille de l’étape reine dans les Pyrénées ariégeoises.

Christian Prudhomme plus heureux sans Froome

Le patron du Tour de France réussit chaque année à caser une petite visite à la Route du Sud sur son agenda de ministre. Hier, il a suivi l’étape et évoqué ses relations avec l’épreuve qui lui a permis de débuter sa longue «romance» avec Gilles Maignan, beaucoup plus qu’un pilote, pour lui, sur les étapes de la Grande Boucle. «J’aime parler de transmission, et aujourd’hui, avec Pierre Caubin, je constate que la course, qui a permis au Tour de découvrir le Port de Balès ou la merveilleuse Hourquette d’Ancizan, poursuit sur la voie tracée par Pierre Caubin ou encore François Fortassin, le Président des Amis du Tour au Sénat. Nous, nous avons la chance d’être payés pour assouvir notre passion, et je pense toujours à tous les bénévoles qui permettent à ces épreuves indispensables, d’exister…»
Par contre l’ancien journaliste pense le moins possible à Chris Froome, ou plutôt il ne veut pas y penser. Nous lui avons demandé s’il aurait annulé sa visite en cas de présence du Kenyan. Il nous a répondu par un grand éclat de rire assez facile à interpréter. La question risque de se poser beaucoup plus concrètement dans quelques jours. P.L.
RDO2018-Profil-E1-V2-2 1er

Revue de presse 12/06/2018  La Dépêche du Midi Carmaux

La route d’Occitanie La Dépêche du Midi fait étape

Ce jeudi 14 juin, Carmaux accueille la première étape de la Route d’Occitanie La Dépêche du Midi (ex-Route du Sud). Une course cycliste de niveau et de renommée internationale et qui aura pour terrain de jeu les routes du Grand Sud-Ouest, du 14 au 17 juin. Qui succédera à Bernard Hinault, Gilbert Duclos Lassalle, Laurent Jalabert, Thomas Voeckler, Naïro Quintana, Nicolas Roche ou encore Alberto Contador, réponse dimanche 17 juin.
L’épreuve prendra son départ dans le Ségala Carmausin pour une arrivée finale sur le littoral méditerranéen, à Cazouls-les-Béziers, après 732 km de course et 7 départements traversés.
Jeudi 14 juin, les coureurs s’élanceront de Cap’Découverte à 12h10 pour arriver à Carmaux vers 16h, en passant par Monestiés, Pampelonne, Tanus, Crespin, Albi.
2018 est une année phare pour cette course car elle va réunir un des plus beaux plateaux de ces dix dernières années avec 18 équipes de 7 coureurs, sans oublier la très populaire caravane publicitaire dont le passage est prévu une heure avant le passage des coureurs.
De nombreuses animations auront lieu la veille mercredi 13 juin, à Cap’ Découverte.
La course sera retransmise sur Eurosport Monde avec un direct journalier de 2h.
Le programme d’animation mercredi 13 juin à Cap’Découverte (notre édition du 8 juin) :
14h démonstrations d’associations sportives du Carmausin-Ségala : football, athlétisme, cyclisme, taekwondo, quilles, échecs, équitation, basket, rugby. De 14h à 18h, ouverture exceptionnelle de Cap’Découverte (idem le jeudi 14 juin) pour des activités gratuites, parcours en hauteur et aventure kids, trampoline, skatepark, vélo port et minigolf; tyrolienne (payant).
15h, chrono de la Route d’Occitanie des enfants.
Les licenciés cyclistes minimes et cadets pourront participer à un contre la montre sur les 3,9 km autour de la Grande Fosse.
Organisé par le Comité Olympique et Sportif du Tarn (CDOS), le Comité d’Occitanie de Cyclisme, le club Cyclotouriste de l’USC. Engagements, site de la FFC.
19h, hommage à Bernard Bacabe et Francis Auriac.
20h, repas organisé par l’UCIAC, ouvert à tous (15€/personne).
Inscriptions 05.63.76.87.74, contact@uciac.fr
Jeudi 14 juin : arrivée de la course et podium place Jean-Jaurès à Carmaux
Arrivée de la caravane à 15h, premier passage des coureurs entre 15h30 et 16h.
Arrivée des coureurs prévue entre 16h et 16h30, podium et remise des trophées 16h50.

Stationnement et circulation

Le stationnement de tous les véhicules sera interdit sur le circuit du mercredi 13 juin à 19h au jeudi 14 juin jusqu’à la fin de la manifestation (sous réserves de modifications). Rond-point entrée sud de Carmaux (RD 988), avenue Albert-Thomas, place Gambetta, place de la Libération, place de la Révolution, parvis de la Mairie, boulevard Charles-de-Gaulle (de la mairie jusqu’au parc Jean-Jaurès), av. Bouloc-Torcatis (croisement des pompiers jusqu’à la limite de la commune après le pont de la voie ferrée, direction Monestiés). Tous les véhicules gênants sur ce circuit seront enlevés par la fourrière. La circulation de tous les véhicules sera interdite jeudi 14 juin de 7h jusqu’à la fin de la manifestation.
Av Albert-Thomas (entre la rue Arago et rue de la Scierie), place Gambetta (à partir du 3 bd du Rajol jusqu’à la rue du Gueyt).
Le double sens sera rétabli entre le boulevard du Rajol et l’avenue de la Libération. Des déviations seront mises en place par les voies adjacentes. La circulation de tous les véhicules sera interdite sur le circuit jeudi 14 juin de 14h30 jusqu’à la fin de la manifestation. Avenue Bouloc-Torcatis, avenue Neckarsulm, avenue de l’Europe, avenue de Rodez, avenue Albert-Thomas, avenue Jean-Baptiste-Calvignac (de l’avenue Albert-Thomas à la rue Gambetta), rue Gambetta. Des déviations seront mises en place par les voies adjacentes.
Plus d’infos sur http://www.carmaux.fr

La Route du Sud change de nom !

(Par NICOLAS GACHET Directvélo. Le 25 avril 2018)

La Route du Sud devient la Route d’Occitanie en 2018, a annoncé ce mercredi l’organisation. L’épreuve s’élancera en juin prochain de Cap Découverte (Tarn) pour se terminer à Cazouls-les-Béziers (Hérault). Quatre étapes figurent au programme. L’étape-reine aura lieu le samedi, avec quatre difficultés répertoriées avant une arrivée au sommet. 17 équipes ont été retenues par l’organisation.
La course qui aura lieu du 14 au 17 juin sera à suivre en direct intégral sur DirectVelo. Le vainqueur succédera à Silvan Dillier, alors chez BMC Racing Team et désormais membre de l’équipe AG2R La Mondiale.

Les villes-étapes de la Route d’Occitanie 2018 :
14/06 – Et. 1 : Cap Découverte – Carmaux (168 km)
15/06 – Et. 2 : Saint-Gaudens – Masseube Val de Gers (173 km)
16/06 – Et. 3 : Prat-Bonrepaux – Les Monts d’Olmes (198,4 km)
17/06 – Et. 4 : Mireoix-Cazouls-les-Béziers (192,7 km)

Les difficultés :
Etape 1 :
Km 27 : Côte de Lapparrouquial (3e catégorie)
Km 63 : Côte de Montaurial (3e catégorie)
Km 104 : Côte de Mascrabières (3e catégorie)

RDO-2018-Carte-générale-V2-2

1er étape : Cap Découverte – Ségala Carmaux

TypeAccidenté
Distance168 km
Dénivelé1816 m
Heure de départ12h20
Heure d’arrivée estimée16h14

RDO-2018-Carte-E1-V2-2 1er étape

Stéphane Pouilhès – 32 ans, né à Albi
Vainqueur de la 1è étape de la Route du Sud 2012 à Albi

Pour moi, l’étape se jouera en deux parties. Un groupe de 10 ou 15, avec des leaders, peut donner une bonne chance aux échappées et piéger le peloton si les grosses équipes sont représentées, surtout sur un circuit très vallonné avec parfois des petites routes. Ca peut aussi être une arrivée au sprint car le final est propice au retour des équipes de sprinters dans la vallée de Monestiès. La réduction à 7 coureurs rend aussi la course incertaine : y aura-t-il une équipe qui va contrôler pour le général ? Pour un sprint massif ? La chaleur peut être déterminante également sur le plateau du Ségala et autour de Cap Découverte.


Arrivée de la course cycliste: « La route du sud ». 14 Juin 2018

14/06/2018 – 12h-17h Cap’découverte et centre-ville

Après la Grande boucle l’année dernière, Carmaux accueille une arrivée de la Route du sud – la Dépêche du midi, course cycliste emblématique, le jeudi 14 juin 2018. La Route du Sud cycliste – la Dépêche du Midi est une course cycliste professionnelle française qui a pour terrain de jeu les routes du Sud-Ouest du jeudi 14 au dimanche 17 juin 2018.

De grands noms sont inscrits au palmarès de la course comme Bernard Hinault, Gilbert Duclos Lassalle, Laurent Jalabert, Thomas Voeckler, Naïro Quintana, Nicolas Roche, Alberto Contador. La 42ème édition prend son départ du Tarn pour une arrivée finale sur le littoral Méditerranéen, soit plus de 650 kilomètres de course.
Près de chez nous, jeudi 14 juin, les coureurs s’élanceront de Cap’découverte à 12h10 pour arriver à Carmaux vers 16h10, en passant par Monestiès, Pampelonne, tanus, Crespin, Albi…
2018 est une année qui réunit sans doute l’un des plus beaux plateaux de ces 10 dernières années, avec 16 équipes de 7 coureurs. Des animations sont prévues le mercredi 13 juin à cap’découverte et à Carmaux, aux abords de la ligne d’arrivée. A noter que cet événement sportif sera retransmis sur la chaîne sportive Eurosport International.
Détail du parcours
1er passage : entrée dans Carmaux par la D91/ avenue Bouloc Torcatis – avenue de Neckarsulm – avenue de l’Europe – avenue de Rodez qui devient avenue Albert Thomas – passage sur la ligne d’arrivée au Coin du lac

2ème passage : après une boucle de 19 kms, Idem que le 1er passage avec une ligne d’arrivée finale au Coin du Lac
Stationnement, il sera interdit :
Dès le mercredi 13 juin à 17h du carrefour de l’Intermarché au rond-point sud de Blaye-les-Mines et sur la place Gambetta. A partir du jeudi 14 juin à 7h sur la place de la Libération, le boulevard Charles de Gaulle et l’avenue J.B. Calvignac et la rue Gambetta.
Circulation des sections barrées
Le tronçon, de route de la ligne d’arrivée située de l’angle de la rue Arago jusqu’à la rue de la Scierie, sera totalement fermé à la circulation de 7h à 17h jeudi 14 juin afin de faciliter la mise en place de la ligne d’arrivée ainsi que l’avenue Jean Jaurès de l’intersection de la rue Bousquet au coin Dulac. Des déviations seront mises en place.



LA ROUTE DU SUD 2017

Classement Général Final

1DILLIER Silvan (SUI) BMC 17h11’09 »
2 CARAPAZ Richard (ECU) MOV à 07 »
3 ELISSONDE Kenny (FRA) SKY à 01’44 »
4 FEILLU Brice (FRA) FVC à 02’47 »
5 ARROYO DURAN David (ESP) CJR à 04’07 »
6 LOUBET Julien (FRA) ADT à 04’42 »
7 MOSCON Gianni (ITA) SKY à 05’38 »
8 URAN Rigoberto (COL) CDT à 05’45 »
9 FINETTO Mauro (ITA) DMP à 05’51 »
10 DUPONT Hubert (FRA) ALM à 06’33 »



PALMARÈS DE CES DERNIÈRES ANNÉES DE LA ROUTE DU SUD

palmarès route du sud

La Route du Sud est une course cycliste par étapes disputée dans le sud-ouest de la France. Elle a été créée en 1977 sous l’initiative de l’ancien sprinteur castrais Jacques Esclassan et avec l’impulsion de Francis Auriac. Dans un premier temps, elle porte le nom de « Tour du Tarn » avant d’être renommée en « Tour Midi-Pyrénées », en 1982. En 1988, l’épreuve prend son nom définitif. Le format de la course n’a pas changé depuis : elle se déroule chaque année durant la deuxième semaine du mois de Juin sur quatre ou cinq jours pour autant d’étapes. Elle marque la fin de la première partie de la saison cycliste et revêt le statut d’épreuve de préparation en vue des deux échéances futures qui occupent l’esprit des coureurs : les championnats de France sur route dans un premier temps, puis le Tour de France. C’est donc un parfum très particulier qui règne tout au long de l’épreuve. En effet, beaucoup de coureurs voient en cette compétition une ultime chance de gagner leur place pour la grand-messe de juillet. Elle est l’unique course cycliste professionnelle qui a pour cadre le « grand sud-ouest ». En ce sens, le public pyrénéen est souvent fourni aux abords des routes. Depuis 2005, elle est inscrite au calendrier de l’ UCI Europe Tour.