Accueil » Portraits 1 » Portraits 2

Portraits 2

ROMAIN CAMPISTROUS

(Mise à jour de la page Janvier 2020)

Cyclisme Ségala 81 a pour objectif de valoriser le cyclisme du Département du Tarn, du Ségala et de sa région d’Occitanie. Comme pour Lilian Calmejane, Cyclisme Ségala 81 a décidé d’ouvrir une nouvelle page Portrait, en honneur du coureur natif d’Albi, Romain Campistrous. Il nous a fait l’immense plaisir de répondre à nos questions (Janvier 2020), l’occasion pour nous de publier son actualité et ses projets à venir.
*Pour rappel, Romain Campistrous a débuté dans le cyclisme au sein des Clubs d’Albi Vélo Sport et du Saint-Juéry Olympique. En 2012-2014 il fait partie de l’Occitane CF avant d’être licencié au GSC Blagnac. 2015, il est stagiaire avec l’équipe Pro AG2R la Mondiale. Il Passe Pro en 2017 dans l’équipe Armée de Terre, mais après l’arrêt définitif de cette équipe, il reviendra à Blagnac Vélo Sport 31. Depuis l’an passé (2019), il est licencié à l’AVC Aix-en-Provence.
Retour sur son actualité mais aussi sur son parcours, son passé, ses Mémoires.

Photos, Articles et revue de presses : (La plus part des photos sont issues du Net):
Saint-Juéry Olympique – DirectVélo – AVC Aix-en-Provence – Blagnac Vélo Sport 31 – Be-celt – La Dépêche du Midi.

Cyclisme Ségala 81 remercie Romain pour son accueil et d’avoir accepté d’être publié sur le Site de Cyclisme Ségala 81.
Robert Cyclisme Ségala 81.


Sur la page :

Dernières Infos

2020

Février 2020 : C’est la Reprise ! (Article DirectVelo)

Cyclisme Ségala 81 : Rencontre avec Romain Campistrous. Ses Objectifs ses projets. 

2019

Présentation avec l’AVC Aix-en-Provence

Victoire au Grand Prix REVA

Article AVC Aix-en-Provence : Zoom sur… Romain Campistrous

Mémoires (Biographie) (Parcours)

Romain Campistrous vu par Wikipedia

Palmarès



Dernières Infos

2020

Février 2020 : C’est la Reprise !

Romain Campistrous : « Lui rendre cette confiance »

Article DirectVelo Le 11/02/2020 par Nicolas Gachet.

Romain Campistrous avait des regrets dimanche soir. Le coureur de l’AVC Aix-en-Provence a longtemps espéré jouer la victoire sur le Trophée de l’Essor. “Je suis déçu car je pensais que l’échappée pouvait aller au bout. Ils ont fait le concours de celui qui avait la plus grosse dans les trente derniers kilomètres, mais ça ne peut pas marcher ainsi, soufflait-il quelques minutes après l’arrivée. S’attaquer aussi loin avec le vent de face, je ne voyais pas l’intérêt”.
Le Tarnais a bien essayé de mettre de l’ordre dans l’échappée composée de neuf puis sept hommes. “J’ai essayé de leur dire d’arrêter de faire n’importe quoi, fait-il savoir. Je pense que les coureurs de Loudéac (Maxime Chevalier et Damien Poisson, NDLR) étaient un peu justes. Axel Mariault ne roulait pas parce que ses coéquipiers roulaient dans le peloton”.

« ÇA AURAIT PU ÊTRE PIRE »

Malgré la déception, il tient à positiver cette ultime manche de l’Essor Basque. “On a quand même fait une belle journée avec l’équipe, apprécie-t-il. Jimmy (Raibaud) et Simon (Carr) ont été présents dans les coups. De mon côté, je suis ressorti avec Maxime Urruty dans le final. Collectivement, on a montré que l’équipe est présente. Vendredi, on avait du mal à se trouver entre équipiers, samedi ça allait mieux et ce dimanche encore mieux. On monte en régime petit à petit”.
Cette saison, Romain Campistrous a participé uniquement au second week-end de l’Essor Basque. Il s’est classé 11e de la Ronde du Pays Basque et 18e du Tour de Basse-Navarre. Des résultats corrects pour une reprise mais loin de ses meilleures performances au Pays Basque. “Je ne vais pas me plaindre de ma forme, ça aurait pu être pire”, indique-t-il.

« J’ADORE LE VÉLO DONC JE CONTINUE »

L’ancien coureur de l’Armée de Terre observe une hausse du niveau dans le peloton amateur. “J’ai regardé mes temps de montées et mes watts, je suis à peu près au niveau des autres années mais j’ai l’impression que le niveau amateur est en train de progresser, notamment en début de saison, estime-t-il auprès de DirectVelo. Tout le monde est prêt et sort de stage. Les équipes se professionnalisent. C’est bien car ça pousse tout le monde vers le haut”.
Romain Campistrous va maintenant se tourner vers les courses du Sud de la France. Il disputera deux manches des Boucles du Haut-Var puis le Grand Prix de Puyloubier. “Jean-Michel (Bourgouin) m’a fait confiance pour cette année alors que je n’avais pas trop marché l’an passé. Je veux lui rendre cette confiance en marchant et en aidant les jeunes, indique-t-il au moment d’évoquer ses objectifs pour la saison 2020. Je sais que les chances de repasser pro sont très très très faibles avec tous les jeunes qui marchent, mais on ne sait jamais, il faut être opportuniste. Je suis là pour me faire plaisir, j’adore le vélo donc je continue”.
DirectVelo Nicolas Gachet.


Cyclisme Ségala 81 : Rencontre avec Romain Campistrous.

Cyclisme Ségala 81. Bonjour Romain. Quels sont tes Objectifs pour la saison 2020 ?

Pour la saison 2020 j’ai la chance d’être toujours dans une des plus belles équipes amateurs en France avec l’AVC Aix en Provence. Au niveau des objectifs, il y aura des objectifs personnels mais aussi des objectifs du club (comme la Coupe de France) .

Personnellement j’aimerais briller sur quelques classiques du printemps comme Annemasse Bellegarde, le GP de Saint Etienne ou encore GP d’ouverture à Montastruc. Puis viendront les courses par étapes comme le Tour de la Mirabelle, le Tour des Pays de Savoie ou encore le Tour d’Alsace. J’ai l’opportunité d’être dans un club ou il y a un beau calendrier pour les grimpeurs donc autant en profiter.

Sur les autres courses non citées je serais quand même là pour faire le meilleur résultat possible et aider l’équipe à performer.
Ça sera sans doute ma dernière année à ce niveau-là, donc j’ai mis et je vais mettre toutes les chances de mon côté (encore plus que d’habitude) pour briller le plus de fois possible. J’ai déjà fait un bel hiver surtout avec la météo clémente que l’on a eue. J’ai pu en profiter pour faire la base d’entrainement foncier nécessaire pour pouvoir tout enchaîner pendant la saison.

L’objectif ultime au final serait de pouvoir repasser à l’échelon supérieur chez les professionnels même si je sais que d’année en année ça devient de plus en plus compliqué car je deviens un des coureurs les plus expérimentés du peloton amateur et par conséquent les chances s’amenuisent, surtout que maintenant les équipes professionnelles cherchent des coureurs de plus en plus jeunes.

Merci Romain pour toutes ses Infos et ton accueil. Cyclisme Ségala 81 Janvier 2020.

Campistrous-der



2019

Présentation

Victoire au Grand Prix REVA à Carlus. Albi Mars 2019.

66377906_10157592606905739_7912971338682204160_o

Article AVC Aix-en-Provence. 13 mai 2019

Zoom sur… Romain Campistrous

La mission de Romain Campistrous était ardue pour sa première année à l’AVCA : prendre la place du capitaine de route, épauler nos jeunes et faire de bons résultats. En quelques mois, Romain a coché toutes les cases avec brio. Cadre incontesté du groupe grâce à son caractère et sa bienveillance, il est écouté et respecté par les plus jeunes. Victorieux à deux reprises, il a animé et dynamité de nombreuses courses. « Campis » revient avec nous sur la première partie de saison et sa vie de cycliste.

Bonjour Romain. Quel bilan tires-tu de ce début de saison ?

Pour l’instant, c’est cool, tout va bien. Collectivement, nous avons trouvé le bon fonctionnement. Dans le sud-ouest, nous avons tout raflé. En classe 2, avec les professionnels, on a toujours eu un gars de l’équipe devant à jouer avec les meilleurs. Enfin, sur la Coupe de France, le club est bien placé avec notamment les points marqués par Adria Moreno sur la manche à Paris-Mantes. Du côté des jeunes, ils progressent petit à petit. Nous, « les vieux », on essaie de les aider. On ne les presse pas, ils ont encore du temps devant eux. Personnellement, je suis content de ce début de saison. Je suis dans la moyenne de ce que j’ai fait par le passé. J’ai été surement trop offensif en allant dans beaucoup d’échappées alors que les schémas de course ressemblent à ce que l’on voit chez les pros. Du coup, ça n’a pas payé.

Comment s’est passée ton intégration au sein de l’AVC Aix ?

Très bien. Je connaissais bien Florent Castellarnau et un peu Clément Jolibert. J’aime faire de nouvelles rencontres alors je suis très heureux d’avoir pu rencontrer les autres. Avec le staff, tout se passe bien également. Honnêtement, il n’y a rien à redire ! J’étais parti pour faire une dernière saison mais pourquoi pas rempiler une année supplémentaire !

56197756_10157316855860739_8224095097407406080_n

Avec qui as-tu le plus d’affinité dans le groupe ?

Ceux avec qui j’ai couru le plus, le front sud-ouest. C’est plus facile, je les vois très souvent. Robin Meyer aussi. J’aime bien aussi les jeunes qui sont à l’écoute. Enfin, c’est toujours un plaisir de discuter avec Yolan et son parcours atypique. Je me sens bien avec tout le monde, ils sont tous tranquilles. Après, il faudra leur demander si c’est réciproque !

Qu’as-tu trouvé de différent dans notre club par rapport à tes expériences passées ?

Rien de spécial. C’est un mélange avec ce que j’ai vécu à l’Occitane et à Blagnac. Le côté familial avec l’exigence de la performance. Côté matériel, c’est parfait, je ne m’attendais pas à avoir aussi bien.

Tu habites à Castres. Comment organises-tu tes déplacements ?

Il y a deux cas de figure. Quand la course se déroule dans l’est, c’est à dire quand les véhicules passent par Lyon, on covoiture jusqu’à Orange (2h45 de route) et le club nous prend en route. Sur ce trajet, j’ai 1 heure de route à faire seul. Et quand la course a lieu côté ouest, les véhicules nous récupèrent au passage, près de chez nous. Moi qui ai toujours été à 1 heure de mon club, je pensais que les déplacements seraient une vraie contrainte mais finalement ça se fait super bien. On rentre à des heures raisonnables le dimanche. J’arrive souvent entre 23 heures et minuit à la maison.

DSC_2104-1-1024x683 (1)

Comment t’entraînes-tu ? (Entraîneur, temps, méthode, région)

Depuis 2 ans, je suis entraîné par Grégoire Terrier, le directeur sportif de Chartres. Jusqu’ici, on a travaillé sur tous les domaines. Nous allons commencer à bosser les efforts longs pour les courses à venir. Je m’entraîne avec un capteur de puissance. Je suis très capteur. Pour moi, le vélo ce n’est que des maths. Mon terrain de jeu ? C’est une région très vallonnée où la météo y est capricieuse. Les mauvais jours, je n’hésite pas à monter sur le home trainer.

Quels sont tes objectifs dans les semaines à venir ?

Les objectifs du club sont mes objectifs. Nous allons essayer d’être performant sur la Coupe de France, le Tour de la Mirabelle et le Championnat régional évidemment. J’aimerais bien briller sur le Tour du Pays de Savoie. C’est un peu mon Tour de France à moi. C’est une des plus belles courses du calendrier pour les grimpeurs. Après, dès que j’accroche un dossard, l’objectif est de gagner ou de faire gagner un copain.

Enfin, quel est ton favori pour le Giro (2019) ?

Je n’en sais rien ! C’est tellement long 3 semaines. Il peut se passer beaucoup de choses. Est-ce que Roglic va tenir 3 semaines ? Il peut tomber demain et tout sera chamboulé. J’ai un peu de mal à pronostiquer. Pour en citer un, je vais dire Sivakov. Il est de ma région.

img_3097



Mémoire (Biographie) (Parcours)

16730614_1230151187072920_2952202316754807541_nNocturne Sain-Privat Carmaux

Romain Campistrous (En 2012). Par Louis Gleyzes.

Romain qui fêtera ses 20 ans au mois de juillet 2012, il habite à Saussenac (81), et est étudiant au Lycée de la Borde Basse à Castres où il prépare un BTS Management des unités commerciales. En plus du vélo il aime lire, jouer aux cartes et le cinéma. Il a une sœur Cloé et sa maman Valérie n’est autre que la co- présidente du SJO, et avec Thierry Colinet, son compagnon, ils sont très impliqués dans la vie du club.
Arrivé au SJO C à 9 ans en pupilles il y a connu tous les échelons de formation. Il s’affirme avec patience et sérieux de saison en saison. Son gabarit en fait un pur « grimpeur » avec une prédilection pour les courses dures, car comme l’on dit dans le milieu « il a du mental » (il aime la combativité des coureurs russes) Attaquant né « c’est un guerrier », il ne compte pas ses efforts en courses et de surcroit va vite au sprint. En 2010 pour sa 2eme année junior, il a participé aux épreuves nationales et internationales juniors telles la Flêche Ardéchoise, le Tour du pays d’Olliergues, le Tour du Biskaiko et par ses prestations a contribué grandement a la réussite de l’équipe. En 2011 Classé 3eme catégorie il a collectionné les places d’honneur. Il est notamment 2eme a Sérénac et 3e a Revel, 4e à Tarascon et à la nocturne de Saint Juéry entre autres. 2eme catégorie en 2012 il intègre l’Occitane Cyclisme Formation et compte à ce jour 2 victoires : Le 31 mars l’étape en ligne de la route des vignobles à Cap – Leucate (devant Alexandre Cabréra le vainqueur de Montauban Lafrançaise 2012) la 1ere victoire de sa jeune carrière et le 06 mai le Grand Prix Eodom à Castres. A noter que Castres lui réussit bien puisque le 29 avril il gagnait la cyclosportive La Ronde Castraise. Des succès, nous n’en doutons, pas qui en amèneront beaucoup d’autres.
Louis Gleyzes. Saint-Juéry Olympique.

SONY DSC


Rencontre avec Romain Campistrous (2012)

Sa Catégorie (2012) : 2eme catégorie (Espoir 2eme année)
Team : L’Occitane Cyclisme Formation.
Son « C.V. »
Age 19 –> 20 ans en Juillet 2012.
Habite : Saussenac mais vie à Castres en semaine pour ses études.
Ecole & études BTS Management Unité Commerciale en deuxième année qui sera suivi d’une année en Licence gestion & management.
Son « Parcours sportif » : Sports pratiqués avant de venir au vélo Football pendant 4ans.

16712034_1230149840406388_6699201280726573643_n

Profession que tu envisages pour ton avenir ?
Chef de vente.

Comment tu es venu au cyclisme ?
C’est Thierry Colinet mon beau père qui m’a donné le virus

Age club et catégorie dans laquelle tu as débuté le vélo ?
Pupille 2 à 10 ans

Ambition personnelle dans le vélo ?
Rester dans l’OCF l’an prochain

Ton entraineur depuis juniors 2 ?
Louis Gleyzes

Ta course référence ?
Montauban –Lafrançaise

Tes meilleur résultats Cette saison ?
Ma victoire sur l’étape en ligne de la route des vignobles Cap Leucate et L’an passé 2eme a Sérénac 3eme a Dreuilhe 4ème à Tarascon

Ton meilleur souvenir sportif ?
La victoire de mon coéquipier Lilian Calmejane l’an passé au tour des 3 vallées

Ton plus mauvais souvenir sportif ?
Montcuq en Junior 1 (2009) il faisait très froid

Le coureur régional qui t’impressionne le plus ?
Lilian Calmejane

Ta spécificité ?
Grimpeur, mais je tire bien « mon épingle du jeu » sur les sprints.

Ton gros défaut en course ?
Ne pas être patient (Louis me le répète assez souvent)

Ta grande qualité ?
En course Quand il s’agit de protéger un leader ou de travailler pour l’équipe je me sacrifie sans problème

La course à laquelle tu voudrais participer ?
N’importe laquelle du moment qu’il y ai des cols

La course que tu voudrais gagner Cette année ?
le tour des 3 vallées

Une équipe avec laquelle tu aimerais courir ?
Aucune spécialement

16730258_1230150703739635_1424527954759885298_n

Son profil « extra sportif » :
Passion autre que le vélo Poker.

Ton idole dans le vélo ?
Lance Armstrong / Alexandre Kolobnev / Denis Menchov

Ton idole dans les peoples ?
Jim Carrey

Une superstition ?
Je n’aime pas que l’on me souhaite bonne chance avant une épreuve.

Un film que tu as aimé ?
La saga : Le seigneur des Anneaux

Une musique ou chanson que tu aimes ?
« Mon vieux » de Daniel Guichard

« Son avis sur le SJO  » :
Je pense que le SJO est un très bon club formateur, pour s’en apercevoir il suffit de regarder le nombre de coureurs ayant été au SJO C au sein de l’OCF il y en a 7 sur 17 coureurs. Mais le SJO c’est aussi une équipe et un club qui se serre les coudes et où il y a une très bonne ambiance.

16684000_1230149420406430_441812883013817277_n


Revue de presse. Publié le 05/06/2012

Albi. L’Occitane s’illustre aux championnats régionaux.

Romain Campistrous de Saint-Juéry-Olympique a raflé hier à Montauban le titre de Champion des Pyrénées catégorie 2 et Julien Schick de CA Castelsarrasin celui des premières catégories, course de l’élite régionale. Ces deux membres de l’Occitane Cyclisme Formation prouvent une fois de plus que l’union fait la force, car en restant attachés à leurs clubs respectifs, c’est dans le collectif que se sont formés ces victoires, avec les aides efficaces des clubs d’Albi Vélo Sport, UV Mazamet, Saint Alban et CSO Millau.

16708461_1230152047072834_2890154512871126610_n

16684016_1230150987072940_942104310115820812_n (1)


Article de presse. Le 26 septembre 2014

Romain Campistrous va rejoindre l’an prochain le GSC Blagnac Vélo Sport 31, a appris DirectVelo.com dans l’entourage du coureur de 21 ans.
Actuellement membre de l’Occitane Cyclisme Formation (licencié à Albi VS), il a remporté cette saison trois succès dont le Tour du Périgord, épreuve de la Coupe de France de DN2. Spécialiste des courses à étapes, ce grimpeur-puncheur a terminé 2e du Tour des Landes, 4e du Tour de Creuse, 6e du Week-end béarnais et 5e d’une étape de la Ronde de l’Isard conclue sous la neige au sommet de l’Hospice de France.
Il a pour la première fois été appelé en Equipe de France au mois de juin passé, sur le Tour des Pays de Savoie.
Romain Campistrous est le 5e renfort du GSC Blagnac Vélo Sport 31 pour la saison prochaine, après Vincent Loustau (US Montauban 82), Mathieu Malbert (Team U Nantes Atlantique), Flavien Maurelet (CC Nogent-sur-Oise) et Rémi Verardo (VS Sainte-Livrade).
Le club de Haute-Garonne a également intégré dans son équipe DN trois coureurs déjà au club : Roman Kohl, Robin Lavergne et Quentin Quaghebeur.

16684348_1230148990406473_3092916515613290825_n

16729554_1230152387072800_47765679964909848_n


Revue de presse. Publié le 01/10/2015

Romain Campistrous chez les professionnels

Romain Campistrous, ce jeune coureur cycliste de 23 ans, est stagiaire professionnel dans l’équipe AG2R La Mondiale. Le principe du stagiaire est de faire des courses avec les coureurs professionnels.
Pour Romain, son contrat court depuis le 1er août. Il a participé et terminé le Tour de Burgos, en Espagne, auprès d’Alexis Gougeard, de Pierre Latour, mais aussi de Blel Kadri le Toulousain, il se classe au général à la 56e place au terme des 5 étapes.
Romain est en pleine forme puisque, mi-septembre, il gagne le GP de la Garrotxa en Espagne. De plus, il vient de remporter (le 27 septembre), le titre de champion Midi-Pyrénées en contre-la-montre. Cette saison 2015 a démontré que Romain est un coureur complet et régulier. Il est aussi champion Midi-Pyrénées de cyclo-cross (en décembre 2014) et termine 2e au championnat route, en juin 2015, derrière un de ses coéquipiers.
La régularité de ce coureur le classe dans les meilleurs Français (10e Direct Vélo).
Il participera, le 2 octobre, au tour du Piémont, en Italie, et au tour de Vendée, le 4 octobre, sous les couleurs d’AG2R La Mondiale. Romain ambitionne de rejoindre le peloton professionnel afin de continuer sa progression. Une belle satisfaction pour les parents mais aussi du côté de la famille à Lortet et à Lannemezan. Par PIERRE CARREY
Article de presse. Le 18 novembre 2016. Par Dominique Turgis.
Romain Campistrous s’est engagé avec l’équipe de l’Armée de Terre à partir du 1er janvier 2017, annonce le compte Twitter du Parisien Sport Ile-de-France. Le coureur du GSC Blagnac Vélo Sport 31 avait déjà été stagiaire pour le compte d’AG2R La Mondiale en 2015. Le coureur de 24 ans, Champion de Midi-Pyrénées, s’est imposé sur la 3e étape du Tour de la Dordogne dont il termine 2e du classement général. Il a aussi gagné le Défi de Nore. Il a vu son début de saison perturbé par un arrachement osseux au radius droit après une chute au Grand Prix du Pays d’Aix.

16730465_1230151497072889_3114893777092047072_n


MESSAGE DE ROMAIN CAMPISTROUS.

Après 4 saisons passées au plus haut niveau amateur, c’est avec joie que je vous annonce que je passe professionnel au sein de l’Equipe Cycliste de l’Armée de Terre pour la saison 2017 et je les en remercie profondément pour la confiance qu’ils me donnent, je suis conscient que c’est une grande opportunité qui m’est accordé.
Je voulais remercier toutes les équipes qui m’ont fait confiance ainsi que tous les dirigeants de l’Occitane Cyclisme Formation (Saint-Juéry Olympique et Albi Vélo Sport) et du GSC Blagnac Vélo Sport 31, mais aussi à tous mes entraineurs qui ont contribués tout autant à ma réussite. Merci à vous qui m’avaient fait confiance et m’ont donné ma chance !
Le vélo est un sport individuel certes mais qui se court en équipe, c’est là qu’interviennent tous mes coéquipiers qui sont devenus des amis, car une équipe de vélo c’est tout d’abord une bande de copains ! Merci à vous mes Occitans et mes Sangliers Blagnacais !
Les co-équipiers c’est bien, mais il y a aussi tout le staff qui est derrière, cela va du mécano au Directeur Sportif en passant par le soigneur, sans eux pratiquer ce sport à haut niveau serait impossible. Merci à vous pour ces longues heures de route ou le rire et le partage étaient toujours de mise mais aussi pour avoir bichonné mes montures et mes gambettes !
Les relations du milieu cycliste c’est bien mais qu’aurais je fais sans ma famille et mes amis ! Je voulais remercier tout ce petit monde, de mes parents qui ont fait des milliers de kms sans compter à mes amis qui m’ont toujours soutenu en passant par tous ceux qui m’ont permis de prendre de la distance aussi avec le vélo pour penser à autre chose dans les bons et mauvais moments ! Merci à vous !
Pendant ces 4 années passées au plus haut niveau j’ai eu des partenaires qui m’ont permis aussi de pouvoir pratiquer ma passion en minimisant les coûts qui peuvent être important. Merci à vous pour votre aide !
Mes derniers remerciements iront à toutes les personnes médisantes qui n’ont jamais cru en moi et qui m’ont rabaissé quand elles le pouvaient, à tous ceux qui n’ont pas voulu mon bonheur et qui m’ont permis de me surpasser et tout tenter pour les faire mentir !
Merci à tous pour tout je vous aime et ne vous remercierais jamais assez !

16602924_1230151757072863_1726356393545139495_n


Article de presse. 2017. Par NICOLAS GACHET

ROMAIN CAMPISTROUS : « 1er SUCCÈS CHEZ LES PROS »

Romain Campistrous (Armée de Terre) a remporté en solitaire ce jeudi le Tour de Basse-Navarre (Elite Nationale), troisième épreuve de l’Essor Basque. Après 124 kilomètres de course entre Larceveau et Saint-Palais (Pyrénées-Atlantiques), il a devancé son coéquipier Benjamin Thomas et Yoann Paillot (Océane Top 16). Romain Campistrous succède à Elie Gesbert au palmarès.
Classement :
1 CAMPISTROUS Romain ARMEE DE TERRE S1 les 124 km en 3h00’46 »
2 THOMAS Benjamin ARMEE DE TERRE EP 3h00m48
3 PAILLOT Yoann OCEANE TOP 16 S1 3h00m48
4 RAIBAUD Jimmy ARMEE DE TERRE EP 3h00m48
5 VIMPERE Théo VC TPI NICOLAS ROUX S1 3h00m48
6 PLOUHINEC Samuel TEAM PELTRAX CSD S1 3h00m48
7 DUCULTY Bastien ARMEE DE TERRE EP 3h00m54
8 SAINT MARTIN Clément OCEANE TOP 16 S1 3h00m54
9 ARMIRAIL Bruno OCCITANE CYC FORMATION S1 3h00m54
10 LECUISINIER Pierre Henri VC TPI NICOLAS ROUX S1 3h00m54

800px-Tour_de_l'Ain_2017_-_Stage_1_(Polliat)_-_6


Article de presse. Le 9 février 2017. DirectVélo

Romain Campistrous s’est rassuré. Après des débuts compliqués sur le Grand Prix La Marseillaise (1.1), le sociétaire de l’Armée de Terre se régale sur l’Essor Basque (Elite Nationale). Deuxième samedi des Boucles de l’Essor, il a remporté avec la manière ce jeudi le Tour de Basse-Navarre (le classement). Au pied du podium, il est revenu sur son succès pour DirectVelo.

DirectVelo : Vous avez complètement maîtrisé cette course avec tes coéquipiers…

Romain Campistrous : Nous avons joué fin toute la journée. Nous avons toujours eu un coup d’avance. L’équipe a fait un super boulot. Nous étions quatre sur dix de l’Armée de Terre sur le circuit final (avec Raibaud, Thomas et Duculty). Nous avons bien joué tactiquement. Je me posais des questions. Je ne savais pas vraiment quelle tactique on allait devoir adopter. Il y avait des mecs forts devant. Je suis allé voir notre directeur sportif, Vincent (Bengoecha), et il m’a dit qu’on allait jouer l’offensive. Jimmy (Raibaud), qui est un gars rapide, m’a dit qu’il était un peu limite. J’ai attaqué dans le premier tour. Nous sommes partis à quatre (avec Vimpère, Saint-Martin et Plouhinec). Yoann Paillot (Océane Top 16) et Benjamin Thomas sont rentrés un peu plus tard. C’était nickel car Benjamin est rapide. J’ai attaqué à trois kilomètres de l’arrivée, sur le dernier faux plat. J’ai contré Yoann Paillot qui venait de tenter sa chance.

« CE SUCCÈS FAIT DU BIEN »

Tu as rapidement compris que ça allait te sourire ?

Le terrain, plat, ne me favorisait pas. Je voyais que ça roulait derrière alors j’en ai remis… J’ai vu que ça se regardait et j’ai compris à ce moment-là que ça allait le faire. Je me suis relevé à 300 mètres de la ligne, pas avant.

Que représente ce succès ?

Il fait du bien ! Je coche cette épreuve depuis trois saisons… Je disais à ma grand-mère que j’allais la gagner… Elle est décédée cet hiver. Je sais qu’elle m’a aidé de là où elle est aujourd’hui. Je suis ému de gagner, surtout que mon grand-père est venu me voir. J’avais à cœur de briller. J’ai terminé 2e en 2015 ici, 7e l’an passé… Cette fois, ça m’a souri. Il était temps !

Même si tu es désormais professionnel, ça reste une belle victoire ?

Il n’y a pas de petite victoire. Il faudra aussi gagner chez les professionnels. Je serai sur le Tour du Haut-Var dans dix jours. J’ai disputé fin janvier le Grand Prix La Marseillaise, je n’étais pas trop en jambes. C’était catastrophique au niveau des watts ! (Sourires)

« SAMEDI, J’ÉTAIS FRUSTRE »

Avec deux podiums en deux courses, ça doit te rassurer…

C’est rassurant effectivement. J’étais frustré samedi soir après avoir encore pris la deuxième place derrière Yoan (Verardo). J’avais déjà attaqué à trois kilomètres de l’arrivée. Yoan était revenu et n’avait pas voulu collaborer. Nous avons été repris à 1500 mètres de l’arrivée et on se retrouve à huit pour le sprint. Yoan est bien sûr plus fort que moi au sprint….

Tu attends déjà le Tour du Haut-Var avec impatience ?

Bien sûr. J’ai envie de prendre ma « revanche » sur la Marseillaise, je veux voir mon niveau chez les pros. Le but sera d’apprendre et d’aider au mieux nos leaders.

Où faudra-t-il t’attendre cette année ?

Je vais essayer d’arriver en forme pour la Route du Sud, le Tour de l’Ain, le Tour du Doubs… Il faudra aussi être en forme sur les manches de la Coupe de France. Mon souhait est d’essayer d’être régulier toute l’année avec tout de même quelques pics de forme, un peu comme chez les amateurs.

16640562_1230147657073273_32553963355653463_n


Article Be-celt. 22 novembre 2017

Romain Campistrous: “Nous avons vécu tant de choses, nous resterons toujours unis”

Cela fait, hélas, quelques jours que le team Armée de Terre n’est plus parmi nous. En tout cas physiquement. Mais cet esprit forgé au fil des ans, et notamment cette saison, est bel et bien présent, plus que jamais. Ils seront toujours dans notre peloton mais au sein de différentes équipes. Ils étaient ce “coup de coeur” du public et le seront toujours. Il y aura toujours entre eux cet indéfinissable lien, celui qui les a soudé à jamais. Ils resteront toujours debout malgré la “beigne” venue des hautes sphères. Certes, la “famille” est séparée mais elle est toujours liée car cet esprit si particulier qui faisait leur force, lui, est toujours là.

Romain Campistrous a donc rejoint le GSC Blagnac Vélo Sport 31. Il voulait retrouver cet état d’esprit, celui d’un clan.

Pourquoi le GSC Blagnac VS 31?

Romain Campistrous: ” On ne s’attendait pas du tout à cette nouvelle. Dès son annonce, on était tous ko. Nous n’avions pas le choix que de trouver une équipe dans l’urgence. J’ai reçu quelques propositions mais je voulais un team qui se rapproche de ce que j’avais connu avec l’armée, avec cet état d’esprit et cette ambiance à part. GSC Blagnac répondait à ce critère. J’y ai pas mal d’amis dedans et ils sont du sud-ouest comme moi. De plus, ils ont un très beau calendrier en DN1. J’ai rencontré Nicolas Vogondy (DS) le week-end dernier. J’ai hâte de reprendre la saison pour le team et aussi pour montrer que nous sommes toujours là.”

Justement, quels sont tes objectifs ?

“Courir pour le team et briller sur la Coupe de France DN1. Il y a aussi quelques belles classiques qui me tiennent à coeur. J’ai envie de me battre et surtout au sein d’une équipe qui ressemble à ce que j’ai connu avec l’armée. Je n’ai rien à fiche de gagner plus d’argent, ce que j’ai me suffit, je ne cours pas après ça. Je veux juste me faire plaisir et ça dans un état d’esprit proche de celui que l’on a connu. Et j’espère repasser pro, j’ai encore des choses à prouver.”

Vous êtes toujours en contact entre “soldats” ?

“Oui. En fin de compte cette épreuve nous a rapproché encore plus. On se contacte régulièrement. Je ne peux expliquer pourquoi mais nous sommes encore plus soudés entre nous. On a vécu tant de joies et tant de choses exceptionnelles. Et dans la galère on se soutient mutuellement. Dernièrement, je suis resté au téléphone plus d’une heure avec Philippe Tallon, l’un de nos mécanos. On a ce besoin de parler, de se retrouver. Même des anciens comme Yannis Yssaad qui part en conti-pro passe nous voir régulièrement au centre ou nous appelle pour prendre des news, on se refile des plans et des conseils. Il y a ce truc entre nous que nous avons vécu tous ensemble. Nous resterons toujours unis, nous étions les gars de de l’armée de terre. On a pris une beigne mais nous sommes toujours debout”.

roms


2018

Lorsque Romain n’est pas en compétition, il n’hésite pas à être présent sur d’autres activités vélocipédiques comme ce fut le cas le 10 avril 2018. Il sera le Parrain de la randonnée cyclo La Réquistanaise avec l’Union Cycliste De Réquista (12).

30595020_1885839738343246_1786498351215149056_o30707949_1888440788083141_3522386774909255680_o Une partie de l’équipe d’organisation avec le parrain de l’épreuve Romain Campistrous et Manon Souyris nos deux champions locaux.


Cyclosportive La Ronde Castraise 2018.


Article de presse. 2018. Tour Savoie et Mont-Blanc

ROMAIN CAMPISTROUS : « LE GROS OBJECTIF DE MA SAISON »

Romain Campistrous (25 ans) est un amoureux du Tour de Savoie Mont-Blanc (2.2). Le coureur du GSC Blagnac Vélo Sport 31 a « poussé » son club à candidater à notre épreuve alors qu’il venait à peine d’arriver, après l’arrêt de l’équipe cycliste de l’Armée de Terre. Il a fait du TSMB son principal objectif de la saison. Il fait le point à trois semaines du grand départ.

TSMB : Est-il vrai que c’est toi qui a poussé ton club à candidater à notre épreuve ?

Romain Campistrous : Le Tour de Savoie Mont-Blanc n’était pas au programme de l’équipe. Quand l’équipe cycliste de l’Armée de Terre s’est arrêtée, je me suis rapidement engagé avec Blagnac. J’ai dit que je venais mais que j’avais envie de disputer cette épreuve. Nous avons donc vu avec Nicolas Vogondy pour modifier un peu le programme. Il a postulé un peu partout : au Tour de Savoie Mont-Blanc, au Tour du Jura, au Tour du Gévaudan ou encore au Kreiz Breizh Elite.

Que représente cette course pour toi ?

C’est la plus belle course pour les grimpeurs amateurs… Il y a toujours un beau plateau. Ça fait rêver ! J’ai eu la possibilité de venir à trois reprises, une fois avec l’Equipe de France en 2014 et les deux autres fois en 2015 et 2016, avec Blagnac.

Quels sont tes souvenirs ?

Je suis passé par toutes les émotions ! Pour ma première, alors que je découvrais l’équipe de France, j’avais subi du début à la fin. Je ne savais pas où je mettais les pieds. J’avais bien marché sur la Ronde de l’Isard (10e). Je me disais qu’au pire, ça n’allait pas être plus dur. Mais ce n’est pas le même niveau qu’à l’Isard, c’est un cran au-dessus au TSMB. C’est Louis Vervaeke qui avait remporté la course. En 2015, j’avais terminé 8e du général et 3 d’une étape, celle qui arrivait à Saint-Jorioz. En 2016, j’avais mal abordé l’épreuve. J’avais terminé tout de même 11e du général.

Quel est ton objectif cette année ?

Le niveau sera très relevé, le parcours sélectif. Je commence à bien connaître le coin, notamment la vallée de la Maurienne. Outre sur le TSMB, j’avais pu rouler dans les Alpes lors d’un stage avec l’équipe de France. On fera le point au soir de la 1ère étape. Nous avons une bonne équipe de grimpeurs. Nous n’allons pas tout axer sur moi. Le top du top, pour moi, ça serait de briller sur une étape et de finir dans le Top 10 du général. C’est le gros objectif de ma saison.

Tu vas préparer spécialement le TSMB ?

Je vais aller rouler dans les Pyrénées, pendant une dizaine de jours, pour me préparer. C’est important. Techniquement, il faut réussir à changer son coup de pédales pour la montagne.

Tu es l’un des rares coureurs à connaître le chemin du plateau des Glières en compétition.

Quand nous avions dû l’emprunter, je l’avais abordé comme si c’était une route normale. Il y avait eu plein de crevaisons. Je n’avais pas été gêné par un ennui mécanique. Il faut faire attention, tout peut se passer même s’il n’y a que 1500 m. On peut tout perdre si tu casses ton vélo, même si le sommet est loin de l’arrivée. On ne sait jamais… Il faut en tout cas faire avec et s’adapter.


Revue de presse Publié le 03/06/2018. La Dépêche du Midi. Patrick Louis

Blagnac. Romain Campistrous, maillot fort d’une forte équipe

D’habitude, le samedi sur les allées Gaubert, c’est brocante ou pétanque. Cette année des petits vélos bousculent (à peine) cette place tranquille de Saint-Chinian. Le circuit ne fait que croiser, sur quelques mètres, l’ancienne nationale 112 toujours aussi fréquentée, le speaker en attendant les différents passages et les groupes (on se serait cru à l’arrivée d’une étape de montagne avec des coureurs isolés, des duos, et… des écarts) vante les qualités des vins du coin (il a tellement raison). Il a beau rappeler le caractère exceptionnel, voire historique de cette course, il a du mal à attirer des clients. Il n’a manqué que le public hier lors des premiers championnats d’Occitanie de l’histoire. Au risque de passer la ligne jaune de l’ironie, osons affirmer qu’il y avait plus de maillots bleus blagnacais au départ, que de spectateurs ! Et les Blagnacais ont gagné, bien sûr, comme ils en avaient pris l’habitude depuis 2014 sur leurs terrains de Midi-Pyrénées. Ils ont gagné avec un de leurs meilleurs représentants, évidemment, mais aussi un des plus attachants, Romain Campistrous.

Campistrous-Goubert, la vie à deux

Parti à la mi-course avec Jean Goubert (Castelsarrasin/Occitane de Formation), l’ancien partenaire de Julien Loubet, vainqueur tout près d’ici il y a un an, sur la « Route du Sud-La Dépêche du Midi », récent vainqueur d’étape et deuxième du Tour du Loiret, s’est présenté seul sur la ligne. Il venait d’écarter son compagnon de fugue sur les dernières pentes de Villespassans. Au moment où Frédéric Moncassin, puis Maxime Urruty (qui complète le podium) viennent le féliciter, il n’a pas l’air si éprouvé. « On était nombreux, notre but était d’isoler les coureurs de l’Occitane, ça n’a pas si mal marché, on s’est bien entendu avec Jean depuis la mi-course et puis il m’a attaqué dans le village, j’ai attendu un peu et je l’ai contré, il n’est pas revenu ».

Bientôt le Mont-Blanc

Avec la quatrième place de Maxime Gossard (il a réglé l’Albigeois Patrick Szewe), ils sont trois banlieusards aux quatre premières places. On appelle ça tenir son rang… À plus de trois minutes, Stéphane Poulhiès. Il a fallu attendre une demi-heure pour voir rappliquer les derniers ! « C’est un circuit superbe a aussitôt précisé Gilles Girardot le président du comité d’Occitanie, je sais que ce n’est pas facile mais j’y verrais bien un championnat de France avec une arrivée à mi-côte… » Un joli défi à relever pour les dirigeants de BMC Béziers. Le nouveau champion va maintenant préparer le Tour de Savoie Mont-Blanc et il étrennera son maillot sur le Défi de Nore et les Boucles du Tarn et du Sidobre. La suite ? L’éventuel retour chez les pros ? « Il n’y a vraiment rien qui se passe en ce moment, aucun contact, mais je ne me prends pas la tête, je me régale sur mon vélo ». Et en plus il gagne ! Patrick Louis.




Romain Campistrous vu par Wikipedia

Romain Campistrous, né le 16 juillet 1992 à Albi, est un coureur cycliste français membre de l’AVC Aix-en-Provence.

Après une très bonne première partie de saison 2015 où il décroche trois victoires et treize podiums pour le compte de son club de GSC Blagnac Vélo Sport 31, Romain Campistrous se voit offrir l’occasion d’effectuer un stage chez les professionnels pour la deuxième partie de la saison au sein de la formation World Tour AG2R La Mondiale. Au cours de ce stage, il a l’occasion d’évoluer aux côtés de coureurs comme le vainqueur de Paris-Roubaix 2011, Johan Vansummeren, sur les routes du Tour de Burgos. Il accompagne également l’ancien porteur du maillot jaune du Tour de France 2013, Jan Bakelants, lors de ses victoires sur le Tour du Piémont et le Tour d’Émilie.
Il poursuit sa carrière sous les couleurs du GSC Blagnac Vélo Sport 31. A l’issue de celle-ci, il signe son premier contrat professionnel au sein de l’équipe de l’équipe Armée de terre pour la saison 2017.

Équipe actuelle (2019)
AVC Aix-en-Provence

Équipes amateures
2011 Saint-Juéry Olympique
2012-2014 Occitane CF
2015-2016 GSC Blagnac Vélo Sport 31
2018 GSC Blagnac Vélo Sport 31
2019 AVC Aix-en-Provence

Équipes professionnelles
2015 AG2R La Mondiale (stagiaire)
2017 Armée de terre

Palmarès

2012 (Occitane CF)

6ème Championnat de Midi-Pyrénées
12ème Circuit de la Chalosse
13ème Nocturne d’Albi
77ème Grand Prix d’Ouverture Pierre Pinel. Elite Nationale

2013 (Occitane CF)

1er Circuit des 2 Ponts à Culan
1er Nocturne de Castelsarrasin
1er Boucles du Tarn et du Sidobre
3ème Championnat Midi-Pyrénées
4ème Week-end béarnais – étape 1
5ème Classique de Sauveterre-de-Béarn
6ème Grand Prix de Carcassonne
8ème Week-end béarnais
8ème Prix de Mehun-sur-Yèvre
8ème Ronde et Boucles Gersoises
9ème Tour de Lot-et-Garonne. Elite Nationale
9ème Tour des Landes
9ème Tour de Mareuil-Verteillac-Ribérac – étape 4. Coupe de France Espoirs
10ème Prix de la Ville du Mont Pujols. Elite Nationale
11ème Grand Prix de la Tomate. Elite Nationale
11ème Tour du Canton du Pays Dunois. Elite Nationale
12ème Week-end béarnais – étape 3.
14ème Châteauroux-Limoges/Beaune-les-Mines. Elite Nationale
16ème La Durtorccha. Elite Nationale
16ème Tour des Landes – étape 3
16ème Tour d’Auvergne – étape 3
19ème Tour d’Auvergne – étape 2
19ème Ronde du Queyran
20ème Grand Prix de Biran
21ème Tour d’Auvergne
21ème Grand Prix d’Ouverture d’Albi
23ème Tour d’Auvergne – étape 4
23ème Essor Basque – Ronde du Pays Basque. Elite Nationale
25ème Ronde de l’Isard – étape 4.
26ème Ronde de l’Isard.

2014 (Occitane CF)

1er Tour du Périgord. Elite Nationale – CDF DN2
1er Tour du Canton de Châteaumeillant
1er Nocturne de Carmaux
1er Grand Prix National d’Ouverture Cintegabelle
2ème Trophée des Châteaux aux Milandes. Elite Nationale 40 pts
2ème Tour des Landes
2ème Tour des Landes – étape 1
2ème Nocturne d’Albi
2ème Boucles du Tarn et du Sidobre
3ème Tour du Canton du Pays Dunois. Elite Nationale
3ème Contre-la-montre de Fronton
3ème Grand Prix de la ville de Rodez
3ème Défi de Nore
3ème Week-end béarnais – étape 1
4ème Tour de la Creuse. Elite Nationale
4ème Arbent-Bourg-Arbent. Elite Nationale – CDF DN2
4ème Grand Prix des Fêtes de Cénac et Saint-Julien. Elite Nationale
4ème Tour de la Creuse – étape 1. Elite Nationale
5ème Ronde de l’Isard – étape 2.
5ème Tour d’Auvergne – étape 4. Elite Nationale
5ème Grand Prix Mujica à Boulogne-sur-Gesse
5ème Tour des Landes – étape 2
6ème Week-end béarnais
6ème Ronde et Boucles Gersoises
8ème Tour du Lot-et-Garonne. Elite Nationale – CDF DN2
9ème Prix de la Ville du Mont Pujols. Elite Nationale
9ème Grand Prix d’Ouverture d’Albi
10ème Ronde de l’Isard
10ème Circuit des Monts du Livradois. Elite Nationale
10ème Ronde de l’Isard – étape 5.

2015 (GSC Blagnac Vélo Sport 31) – (Stagiaire AG2R La Mondiale)

1er Prix de la Ville du Mont Pujols. Elite Nationale
1er Défi de Nore
1er GP La Garrotxa
2ème Tour du Loiret. Elite Nationale
2ème Tour de Basse-Navarre. Elite Nationale
2ème Boucles de l’Essor. Elite Nationale
2ème Tour du Piémont Pyrénéen – étape 1. Elite Nationale
2ème Tour du Loiret – étape 1 . Elite Nationale
2ème Championnat Midi-Pyrénées.
2ème Championnat Midi-Pyrénées CLM.
2ème Memorial Valenciaga (Coupe d’Espagne).
3ème Circuit de Saône-et-Loire. Elite Nationale
3ème Tour des Pays de Savoie – étape 2.
3ème Trophée de l’Essor. Elite Nationale
3ème Circuit de Saône-et-Loire – étape 5. Elite Nationale
3ème Trophée des Bastides
4ème Tour du Piémont Pyrénéen. Elite Nationale
4ème La Durtorccha. Elite Nationale
4ème Nocturne de Saint-Privat à Carmaux
5ème Classic Jean-Patrick Dubuisson – Ep. 1. Elite Nationale
5ème Tour du Canton du Pays Dunois. Elite Nationale
5ème Tour du Piémont Pyrénéen – étape 2. Elite Nationale
5ème Course des Fêtes de Tura d’Olot
6ème Grand Prix d’Ouverture Pierre Pinel. Elite Nationale
7ème Circuit de l’Essor. Elite Nationale
7ème Urraki Igoera.
8ème Tour des Pays de Savoie.
8ème Boucles Guégonnaises. Elite Nationale – CDF DN1
8ème Classic Jean-Patrick Dubuisson – Ep. 2. Elite Nationale
8ème Tour des Pays de Savoie – étape 3.
Classement général de l’Essor basque

2016 (GSC Blagnac Vélo Sport 31)

1er Tour de la Dordogne – étape 3. Elite Nationale
1er Championnat Midi-Pyrénées
1er Défi de Nore
2ème Tour de la Dordogne. Elite Nationale
4ème La Commentryenne
5ème Tour de la Dordogne – étape 2. Elite Nationale
5ème Tour de la Dordogne – étape 1. Elite Nationale
6ème Circuit des Monts du Livradois. Elite Nationale
7ème Tour de Basse-Navarre. Elite Nationale
7ème Boucles du Tarn et du Sidobre
11ème Tour de Savoie Mont-Blanc
12ème Tour de la Dordogne – étape 4. Elite Nationale
3ème Tour de Savoie Mont-Blanc – étape 3.
14ème Tour de Savoie Mont-Blanc – étape 2
15ème Tour de Savoie Mont-Blanc – étape 5
15ème Nocturne d’Albi
18ème Tour du Loiret – étape 4. Elite Nationale
18ème Tour du Loiret – étape 1. Elite Nationale
32ème Tour de Savoie Mont-Blanc – étape 1
33ème Entre Brenne et Montmorillonnais. Elite Nationale
39ème Tour de Savoie Mont-Blanc – étape 4.
42ème Tour du Loiret. Elite Nationale
73ème Grand Prix de Nogent-sur-Oise. Elite Nationale – CDF DN1
87ème L’Etoile d’Or. Elite Nationale – CDF DN1

2017 (Equipe Pro. Armée de Terre)

1er Tour de Basse-Navarre. Elite Nationale
1er Ronde du Pays basque. Elite Nationale
2ème Boucles de l’Essor. Elite Nationale
3ème Tour du Gévaudan – étape 1.
5ème Manche-Atlantique. Elite Nationale
6ème Trophée de l’Essor. Elite Nationale
9ème Grand Prix de Nogent-sur-Oise.
10ème Tour du Gévaudan.
15ème Faun Environnement-Classic de l’Ardèche.
15ème Tour du Gévaudan – étape 2.
31ème Tour de Vendée.
32ème Rhône-Alpes Isère Tour – étape 3
37ème Tour du Limousin – étape 3
44ème Tour du Haut-Var – étape 2
55ème Rhône-Alpes Isère Tour – étape 1
56ème Circuit des Ardennes – étape 3
58ème Trophée Joaquim Agostinho – étape 2
58ème Boucles Guégonnaises. Elite Nationale
60ème Prix des Deux Ponts.Elite Nationale
61ème Trophée Joaquim Agostinho – étape 4
65ème Trophée Joaquim Agostinho – Prologue
66ème Circuit des Ardennes – étape 1.
68ème Trophée Joaquim Agostinho
71ème Tour de l’Ain – étape 1
76ème Trophée Joaquim Agostinho – étape 3
76ème Trophée Joaquim Agostinho – étape 1
83ème Rhône-Alpes Isère Tour – étape 2
84ème Tour du Haut-Var
85ème Prueba Villafranca-Ordiziako Klasika
88ème Tour du Limousin – étape 2
Vainqueur de l’Essor basque

2018 (GSC Blagnac Vélo Sport 31)

1er 4 Jours des As. Elite Nationale
1er Tour de Basse-Navarre. Elite Nationale
1er Tour du Loiret – étape 2. Elite Nationale
1er Championnat d’Occitanie.
1er Défi de Nore.
2ème Tour du Loiret. Elite Nationale
3ème Tour du Piémont Pyrénéen – étape 3. Elite Nationale
4ème Tour du Piémont Pyrénéen. Elite Nationale
4ème 4 Jours des As – étape 3. Elite Nationale
6ème 4 Jours des As – étape 1. Elite Nationale
7ème Entre Brenne et Montmorillonnais. Elite Nationale – CDF DN1
7ème 4 Jours des As – étape 2. Elite Nationale
8ème Tour de Savoie Mont-Blanc – étape 2
8ème 4 Jours des As – étape 5. Elite Nationale
8ème Nocturne d’Auch.
9ème Prix Marcel Bergereau. Elite Nationale
9ème Tour du Piémont Pyrénéen – étape 4. Elite Nationale
10ème Tour du Loiret – étape 3. Elite Nationale
10ème Boucles du Tarn et du Sidobre
11ème Tour du Jura – étape 2.
12ème Boucle de l’Artois – étape 2. Elite Nationale – CDF DN1
12ème Tour de Savoie Mont-Blanc – étape 1
15ème Circuit Boussaquin. Elite Nationale
17ème Circuit de l’Essor. Elite Nationale
26ème Tour du Piémont Pyrénéen – étape 1. Elite Nationale
29ème Tour de Savoie Mont-Blanc – étape 3
30ème Atria Charade Cycliste Tour. Elite Nationale
31ème Tour de Savoie Mont-Blanc
31ème Grand Prix de Vougy. Elite Nationale – CDF DN1
32ème Boucle de l’Artois – étape 3. Elite Nationale – CDF DN1

2019 (AVC Aix-en-Provence)

1er Prix de la Ville du Mont Pujols. Elite Nationale
1er Grand Prix d’Ouverture REVA à Carlus
2ème Tour de Basse-Navarre. Elite Nationale
2ème Tour de Ténérife – étape 3
2ème Tour de Ténérife – étape 2b.
2ème Tour de Ténérife
3ème Grand Prix d’Ouverture Pierre Pinel. Elite Nationale
4ème Tour de Savoie Mont-Blanc – étape 3.
4ème Circuit de l’Essor. Elite Nationale
4ème Grand Prix National de Cintegabelle
5ème Tour de Ténérife – étape 4
7ème Tour de Côte d’Or – étape 3. Elite Nationale
8ème Bourg-Arbent-Bourg. Elite Nationale
9ème Tour de la Manche. Elite Nationale
9ème Championnat PACA. Championnat régional
11ème Tour de Savoie Mont-Blanc – étape 2.
12ème Tour de la Mirabelle
12ème Tour du Chablais-Léman-Portes du Soleil. Elite Nationale
12ème Tour de la Mirabelle – étape 3.
12ème Tour du Chablais-Léman-Portes du Soleil – étape 2. Elite Nationale
14ème Grand Prix Pays de Montbéliard. Elite Nationale – CDF DN1
14ème Grand Prix de Saint-Étienne Loire. Elite Nationale
15ème Boucles de l’Essor Elite Nationale
15ème Grand Prix Mujica à Boulogne-sur-Gesse
15ème Boucles du Haut-Var – Ep. 3
17ème Tour du Chablais-Léman-Portes du Soleil – étape 3. Elite Nationale
18ème Tour de la Manche – étape 1. Elite Nationale
19ème Tour du Jura Cycliste – étape 1
19ème Tour de la Manche – étape 5. Elite Nationale
21ème Tour de Savoie Mont-Blanc – étape 4

57593728_2234099190008867_3515991663094792192_o